Mon enfant m'a été retiré


Messages 1 - 20 sur 26 message(s) trouvé(s)


image :

Bonjour!

Mon témoignage risque de vous paraître un peu trop long et je m'en excuse d'avance.
Mais j'ose espérer que vous prendrez le temps de le lire et que vous pourrez peut-être m'aider ou simplement me soutenir.
En Tout cas je vous remercie d'avance pour votre réponse

Je suis une jeune maman de 21 ans et mon petit garçon a déjà 19 mois( Mon dieu ce que le temps passe vite ). J'aurais pu être comblée avec un enfant, un compagnon qui est adorable, et l'attente d'un bébé.
Mais la vie en a décidé autrement :

Quand mon bébé est né, je me suis retrouvée face à mon passé, à savoir que j'ai été une enfant menée à la baguette, j'ai eu des soucis avec ma famille à l'hôpital.

Je l'ai eu une semaine à la maison, mais j'étais seule à m'occuper de ce bout de chou car mon compagnon est tombé malade.
Et pendant mon temps où je voulais me mettre dans le bain je n'ai donné signe de vie à personne et cela n'a pas plu donc j'ai été interpellée à l'hôpital et là on m'a dit que puisque j'avais pas été à un rendez vous ( Que j'ai moi-même demandé mais que j'étais trop prise par mon fils pour arriver à tout gérer pour le moment) Ils m'ont dit qu'ils allaient entamer une procédure de retrait de garde.

Depuis ce jour-là je suis tombée dans une dépression:

- Je ne pouvais plus voir mon fils régulièrement ça me tuait à petit feu.
- J'ai commencé à me prostituer pour avoir un peu plus de sous ( Je comblais mon manque par le matériel mais au final ça ne changeait rien.)
- Dans notre couple plus rien n'allait.

Donc je suis partie à l'hôpital psychiatrique, là on a bien constaté que je faisais un baby blues et une dépression.

Aujourd'hui cela fait 8 mois que tout est fini.
Tout va bien dans mon couple.
Je suis suivie par une psy. mon compagnon aussi.
Mon compagnon cherche du boulot (nous sommes actuellement au social).
Nous avons de quoi accueillir notre enfant.

Mais voilà le SPJ ( SERVICE DE PROTECTION DE LA JEUNESSE) estime que nous sommes trop fragiles ( Ils se réfèrent à 200Cool
Ils disent que je suis quand même passé dans un hôpital psychiatrique.
Ils disent que nous sommes pas aptes à être parents mais personne ne semble de cet avis.
Mais ils nous donnent aucun issu...

Où chercher une aide?

Je suis perdue....


  Van_ia
  06.10.2009
  20:46
image :

Si jeune et déjà tous ces problèmes, te voilà bien cabossée!

Tu ne dis pas où se trouve ton enfant pour l'instant et si tu as ou non l'occasion de le voir. En principe, même si le droit de garde est retiré, des contacts réguliers sont organisés car le lien avec les parents est toujours privilégié. Le temps est terminé où on enlevait les enfants définitivement à leurs parents.

Peut-être qu'il faut encore un peu de temps et de patience car ce n'est sans doute pas faux que tu sois encore un peu fragile. Ce serait dommage que tu reprennes maintenant cet enfant pour faire ensuite une rechute car dis-toi bien qu'élever un enfant ce n'est pas toujours une sinécure et qu'il faut quand même être fort. J'imagine que le SPJ attend de voir si cette situation où vous allez bien dure un certain temps et qu'elle est solide. Autant attendre et aller vers un succès qu'aller trop vite et se reconfronter à un échec.

Je pense que ce n'est pas pour vous persécuter mais pour "protéger" la situation et lui donner la chance d'évoluer vers un retour définitif de l'enfant chez vous.

Il faut savoir aussi que parfois les gens voient un enfant un peu comme un "médicament" en ce sens qu'ils pensent que l'enfant va résoudre le problème qu'on a par la seule magie de sa présence. Et dans la réalité, c'est plus souvent le contraire car cet enfant ne sera pas comme on a imaginé qu'il serait et à la première difficulté, toutes les bonnes résolutions s'écroulent et c'est le petit qui trinque.

C'est peut-être un peu dur ce que je t'écris et tu aurais sans doute préféré que je te dise que au SPJ, ce sont des dégueulasses et qu'ils t'empêchent d'être heureuse. Excuse-moi mais je suis sûre que leur but n'est pas de t'arracher cet enfant mais au contraire de permettre que lorsque vous vous retrouverez, cela se fasse dans les meilleures conditions possibles.

En attendant, accroche-toi, renforce-toi et pose les jalons d'une vie appaisée. Profite des moments que tu passes avec ton enfant et ne sois pas triste ;-)


  Mona
  06.10.2009
  21:54
image :

Ouais sauf que ma dépression est une dépression qui est apparue quand mon fils est parti...

 

 


  Van_ia
  06.10.2009
  22:17
image :


Quand mon bébé est né, je me suis retrouvée face à mon passé, à savoir que j'ai été une enfant menée à la baguette, j'ai eu des soucis avec ma famille à l'hôpital.

Pourquoi!!!!

Je l'ai eu une semaine à la maison, mais j'étais seule à m'occuper de ce bout de chou car mon compagnon est tombé malade.
Et pendant mon temps où je voulais me mettre dans le bain je n'ai donné signe de vie à personne et cela n'a pas plu donc j'ai été interpellée à l'hôpital et là on m'a dit que puisque j'avais pas été à un rendez vous ( Que j'ai moi-même demandé mais que j'étais trop prise par mon fils pour arriver à tout gérer pour le moment) Ils m'ont dit qu'ils allaient entamer une procédure de retrait de garde.

Tu devais donner signe de vie à qui????

 


  coco1256
  06.10.2009
  22:38
image :

"Ouais sauf que ma dépression est une dépression qui est apparue quand mon fils est parti..."

C'est bien ce qui me fait craindre ce que j'ai écrit sur l'enfant médicament.... une sorte de pensée magique qui te dit que tu iras mieux si cet enfant t'est rendu. C'est peut-être vrai, je ne connais pas ta situation, mais je peux imaginer que le SPJ ait besoin d'un peu plus de signes que les choses vont bien et de temps de consolidation.


  Mona
  06.10.2009
  22:52
image :

Être parent c'est faire preuve de maturité, visiblement le SPJ trouve que tu n'as pas encore toutes les ressources nécessaires qu'elles soient financières sociales morales et pratique. De ton propre chef, qu'as tu entrepris pour y remédier ? Tant que tu pleurniche sur le "méchant SPJ"(attitude très infantile s'il en est), tu ne te prends pas en charge pour acquérir, développer ces ressources. Ok, je te l'accorde on ne demande rien au autre maman un peu plus âgée. mais il me semble que tu as eu cet enfant juste à ta majorité et don c que tu étais mineure lors de sa conception...
 As- tu suivi le cour croix-rouge pour le baby sitting ? As-tu demandé de l'aide l'ASEMO [url]http://www.relais.ch/asemo/index.html[/url] pour ce qui concerne l'administratif  ? As-tu pris un rendez-vous à la pouponnière de l'Abris pour aquérir des compétances éducatives avec ton enfant ?


 Tant que vous ne vous mettrez pas en route, toi et ton compagnon, pour trouver du travail, être indépendant sur le plan financier et social, tant que vous ne déciderez pas de vous former pour avoir et garder ce petit,accepter un suivi,  il y a bien des chances que cet enfant reste sous la protection du SPJ.

  Ce n'est peut-être pas juste à tes yeux, mais il est inutile de pleurer la dessus. C'est votre situation et tu dois la gérer comme telle.



  barberino
  07.10.2009
  09:21
image :

Si elle a 21 ans et son enant 19 mois il a été conçu alors qu'elle était majeure, cela dépend de son anniversaire.

Et je ne vois pas la raison de lui enlever son enfant, même si le papa est malade sans travail et elle aussi.

Le service social peut selon moi l'aider. Surtout qu'elle est jeune, on en aide bien d'autres au frais de la princesse...

Et certaine personnes ne le méritent pas....

Et ceux qui pourtans en bonne santée mais ils jouent la comédie, vous trouvez cela normal...


  coco1256
  07.10.2009
  10:44
image :

Barberino, cette femme ne pleurniche pas. Par ailleurs, je doute que si l'on étudiait de près toutes les familles qui élèvent des enfants, nombre d'entre elles se verraient retirer la garde, si l'on tient compte de tes critères. Je vois chaque jour des personnes à l'air "très comme il faut" se ballader au bord de la route cantonale avec le bébé de 2 ans qui galope 10 mètre devant elles. Personnellement, je comprends parfaitement la souffrance de cette jeune femme et si ce forum doit servir à quelque chose, c'est bien à pouvoir écouter cette souffrance avec tolérance et empathie. Je ne sais pas comment je réagirais face à une telle situation....C'est terrible pour tout le monde. L'âge ne fait pas le bon parent. Mon mari fêtera ses 40 ans en même temps que les 20 ans de notre fille, et je peux vous dire qu'elle est assez fière de ne pas avoir un papi et une mamie comme parents, à l'instar de ses copains. Nous n'en sommes pas moins de bons parents, tout au moins pas pire que ceux qui attendent 30 ans pour commencer à penser à leur descendance. Qu'ont-ils fait de mal ces jeunes parents? Je trouve ce sacro-saint pouvoir un peu écoeurant, lorsqu'on sait les bourdes inadmissibles commises par ces services, bourdes aux conséquences dramatiquement plus graves.


  Miaou2
  07.10.2009
  11:05
image :

Ce sacro saint pouvoir, heureusement qu'il existe quand même, ils n'ont pas qu'un côté négatif même si parfois ils font des bourdes...

Les conséquences peuvent être dramatiques pour certains, mais s'ils existe ce sacro service c'est aussi qu'il y a parfois mal aise dans certaines familles. Et ils ont quand même parfois sauvé certains enfants....

Ils ne faut comme tjrs pas mettre toutes les personnes dans le même tas...

Si tout était rose dans ces familles ciblées par le SPJ c'est qu'il y avait quand même un malhaise, et ce n'est pas par hasard qu'ils débarquent non....


  coco1256
  07.10.2009
  13:14
image :

Coco, tu as mal compris, ou je me suis mal exprimée.....ou les deux. Ce qui me crispe, c'est le pouvoir absolu, l'impossibilité, pour les parents, de se faire entendre et de faire valoir leurs droits. Dans la théorie, ce genre d'institution est malheureusement nécessaire. Dans la pratique et au contact des humains qui sont censés faire leur boulot, c'est parfois tout autre chose. Et lutter contre cela, ou même espérer, ne serait-ce qu'un peu de collaboration et d'écoute est parfois bien difficile.


  Miaou2
  07.10.2009
  13:23
image :

Et pourquoi cette discussion devrait-elle devenir un champ de bataille? Il me semble que le propos est celui avancé par une personne qui demande un éclairage sur la situation qu'elle vit. Il ne s'agit ni de donner raison ou tort à qui que ce soit, elle ou le SPJ mais de voir comment elle peut avancer dans sa vie depuis là où elle en est maintenant.

Alors, s'il est important d'être claivoyant et de dire des choses censées sur la maturité, il faut peut-être aussi se demander quelle est la meilleure façon de dire les choses pour qu'elle puisse entendre ce message sans se braquer et se dire que décidément elle a bien raison, personne ne peut la comprendre!

Dans ce forum, il y a en général une bonne qualité d'écoute et de non-jugement et c'est peut-être ça qui peut faire avancer les gens dans leur réflexion. Nos petites querelles intestines, si elles continuent, risquent de faire fuir quelqu'un qui ne demande que d'exister un peu et parler de ce qui la préoccupe.


  Mona
  07.10.2009
  13:48
image :

Le spj ne tire pas au hasard le nom des familles sur qui elle va "s'acharner". Je pense que comme dit Anne Roumanoff, on ne nous dit pas tout....... il n'y a pas de fumée sans feu.

Le spj a sauvé bien des situations et est d'une précieuse aide seulement quand on est dans le "désordre", on ne le voit pas.


  Vinciane
  07.10.2009
  14:48
image :

Cette discussion n'est pas un champ de bataille il n'y a aucun conflit entre miaou 2 et coco1256.

Et je t'ai bien comprise Miaou 2 et tu as bien écrit...Il n'y a pas d'incompréhension de ma part....

Mais des fois écrire à vif change l'écrit...

Et pour en revenir à la discussion du début on ne sait pas tout ....

Pourquoi enlève t'on un bébé à une maman de 21 ans..Est du à son passé ...On ne le sait pas vraiment...

Il doit quand même y avoir de bonnes raisons....

Et on ne nous dit pas tout....

Donc on ne peut pas juger et on ne peux pas trop aider, moi perso je pédale dans le vide.....


  coco1256
  07.10.2009
  15:12
image :

Je pense aussi que Vania ne souhaite pas savoir ce que nous pensons de bien ou de mal du SPJ, mais être entendue.

Cependant, je me pose - entre autres - les mêmes questions que Coco1256 et me demande ce que sa psy lui a conseillé.

Je sais aussi que lorsque l'on vit une crise comme celle par où elle passe, il peut arriver que l'on se braque et sente incompris(e) parce que l'on obtient pas ce que l'on souhaite.

Courage Vania


  Cocointhecity
  07.10.2009
  15:19
image :

"Cependant, je me pose - entre autres - les mêmes questions que Coco1256 et me demande ce que sa psy lui a conseillé."

Of course, la psy de Vania... Je suis maladroite


  Cocointhecity
  07.10.2009
  15:23
image :

Nul envie de ma part de déclancher une polémique, j'ai juste donné mon avis, probablement san gants, comme d'hab quoi :-). Tant pis si ce que j'ai dit ne fait pas mouche pour la personne, elle fera peut-être mouche pour d'autres qui lisent silencieusement ...  

Barberinette

.


  barberino
  07.10.2009
  19:25
image :

coucou,
Ton message m'a vraiment touché, et je sais très bien ce que tu dois ressentir. Je te donne juste un conseil bat toi pour récupérer ton enfant, c'est ton sang ta vie, prouve aux autres que tu en es capable.
Je te souhaite beaucoup de force pour aller de l'avant.
Je t'embrasse


  soniaitalie
  07.10.2009
  20:37
image :

Je trouve vos avis sacrément divergents.... Et pas franchement réalistes surtout!

Sachez que la SPJ et les Chambres Pupillaires font parfois de graves erreurs et ne les reconnaissent jamais!

Sachez que certaines Chambres Pupillaires (surtout en Valais... Canton sous tutelle de la Confédération pour mauvaise gestion) abusent de leur pouvoir! Jamais vu autant de gens sous tutelle en Valais! J'ai vu une Chambre Pupillaire détruire totalement une famille en ne lui laissant aucune chance! Aujourd'hui... sur trois enfants... On trouve un garçon qui en veut à sa mère à vie parce qu'elle était sous tutelle et n'a pas pu enpécher son placement... Un autre garçon tombé dans la toxicomanie... et une fille qui se bat dans des problèmes incroyables!

Bravo les Chambres Pupillaires!!! Aucune remise en question de leur part!!! Les juges de communes et présidents des chambres pupillaires n'ont aucune formation juridique et la plupart du temps leurs décisions se prennent en "copinage"... avec des justifications très discutables! D'autre part, les curateurs sont soit-disant des "bénévoles" mais n'hésitent pas à prélever 700.- par an (sur le budget d'une famille dont les parents sont à l'AI) au titre de "participations aux frais"... Frais qui ne sont jamais justifiés! Bravo encore!!!

Et je ne vous parlerais pas de mon cas perso... Pour sortir d'une curatelle devenue inutile depuis quelques années.... J'ai du faire paraitre.... le jour de Noel... Un article sur "Le Nouvelliste" remettant le travail des Chambres Pupillaires en question!

Six mois après, on me rendait toute ma gestion! Ils n'ont pas vraiment aprécié le passage...

Alors A Bon Entendeur...

 


  Marie55
  03.12.2009
  12:54
image :

STOP aux donneurs de leçon! Barberino... sais tu au moins de quoi tu parles?!

As-tu des enfants? As-tu eu des difficultés dans ta vie? Par Hasard... ne serais tu pas "éduca(trice)teur? Pour parler comme tu le fais... tu as sans aucun doute lu beaucoup de bouquins mais absolument rien vécu!

Tes remarques sont d'une facilité désolante... Si j'avias des problèmes... ce n'est en tout cas pas vers toi que je viendrais...


  Marie55
  03.12.2009
  13:01
image :

Et Va_nia elle en est ou 2 mois après ?


  Soierie
  03.12.2009
  14:28

Nos partenaires