Notre expert
Harcèlement à l'école, l'affaire de tous

Le harcèlement scolaire est un problème présent dans toutes les écoles. Les différents systèmes éducatifs y sont sensibilisés et encouragent les écoles à mettre en place des actions concrètes. En particulier le programme finlandais KiVa qui propose à la fois, des actions globales préventives contre le harcèlement menées en classe et des actions spécifiques en cas de suspission de harcèlement. Et c'est un succès dans toutes les écoles où il est mis en oeuvre.

Monique Roiné, directrice générale de lInstitut International de Lancy et Francisco Benavente, coordonnateur KiVa, tous les deux formateurs certifiés du programme nous éclairent sur ce sujet.

Quest-ce que le harcèlement?

La définition du mot harcèlement est importante, car toutes les situations conflictuelles ne sont pas forcément du harcèlement.
Le harcèlement signifie un abus de pouvoir agressif et systématique contre une même personne.
Il peut prendre différentes formes:

  • harcèlement verbal,
  • harcèlement physique ou
  • cyberharcèlement. Avec le développement des nouvelles technologies, de nombreux cas de harcèlement sont apparus au travers des réseaux sociaux.

Pourquoi avez-vous choisi le Programme KiVa?

KiVa est un programme finlandais de lutte contre le harcèlement, qui a une approche globale, avec des actions préventives menées en classe.

Au travers d’activités ludiques et de discussions, les élèves développent des compétences telle que l’empathie.
En cas de harcèlement avéré, une équipe est prête à intervenir pour résoudre la situation. Mais il n’est pas toujours facile de faire la différence entre une dispute et du harcèlement. C’est pourquoi il faut être prudent dans l’analyse.

Le programme KiVa n’est pas un programme punitif. Au contraire, l’élève impliqué participe à trouver des solutions. Le harcèlement n’est pas juste une affaire entre deux élèves. Le reste du groupe peut adopter différentes positions. L’enseignant pourra, au besoin, renforcer le message au travers d’activités ciblées, qui permettront au groupe de changer de dynamique.

Quels conseils donneriez-vous aux parents?

Les parents doivent rester alertes face aux premiers signes (l’élève qui n’a plus envie d’aller à l’école par exemple). De nombreuses situations de harcèlement sont dues à un manque de communication. C’est pourquoi KiVa laisse une grande place aux discussions. Les jeux de rôles permettent aux élèves de se mettre à la place de l’autre, et de comprendre ce que l’autre est en train de vivre.

Le harcèlement est l’affaire de tous!

Le programme KiVa en quelques lignes...

Ce programme a beaucoup de succès en Finlande. Il comprend divers axes de prévention destinés à prévenir le phénomène, et à traiter les cas de harcèlement relevés dans les écoles.

  • Actions générales: s’adressent à tous les élèves d’une même école. Ce sont des actions visant à influer sur les normes de groupes, à apprendre à tous les enfants à se comporter de manière constructive et responsable, à s’abstenir d’encourager le harcèlement et à aider les victimes éventuelles.

  • Les actions spécifiques: interviennent lorsque les personnels scolaires repèrent des cas de harcèlement. Chaque situation est traitée à travers une série de dialogues individuels et de discussions menées en groupes, entre l’équipe KiVa de l’établissement et les élèves concernés. Il est demandé à plusieurs élèves sélectionnés pour leur caractère sociable de venir en aide à ceux de leurs camarades qui sont victimes de harcèlement.

Le programme KiVa ne se s’inscrit pas dans le cadre limité d’un projet annuel. Il doit faire partie intégrante du travail mené en continu par l’établissement pour combattre ce type de comportements.

Commentaires





Partager:
Autres adresses
A lire
Nos partenaires