Poids des transmissions parentales à son bébé

Notre expert
Poids des transmissions parentales à son bébé

Le poids des transmissions parentales à leur bébé

On naît tous au milieu d’une histoire. On devient la continuité de quelque chose et le début d’autre chose.

Un article proposé par Annick Pochet
Thérapeute en psychologie systémique

Monsieur C., la quarantaine me demande un rendez-vous pour je l’aide à « cadrer » sa mère. Il me dit que la relation avec elle est depuis longtemps conflictuelle et, comme elle est maintenant grand-mère, il faut impérativement qu’elle change de fonctionnement.

Je m’attendais donc à une situation familiale tendue et agressive entre la mère et le fils. Je devais également comprendre pourquoi ce fils de 40 ans passé avait besoin de « cadrer » sa mère.
Qu’est-ce qui dépendait de ce fameux cadrage ?
Qu’est-ce que ça changerait dans sa vie personnelle ?

Lors du 1er entretien, cette maman ne parle pas beaucoup à l’inverse de son fils unique qui me dit que ce qui lui pose le plus grand problème, est que sa mère ne prenne pas d’initiatives, qu’elle se positionne souvent comme victime et demande sans arrêt la permission pour tout dès qu’il s’agit de sa petite-fille.

Le papa est décédé quand Monsieur C. était adulte. C’était un homme dominateur et alcoolique et la maman m’explique qu’elle a réussi à se sortir de son emprise qu’à l’âge de 50 ans, en ayant le courage de le quitter, de trouver du travail et de s’assumer, chose qui n’avait jamais existé dans sa vie. Son mari est mort quelques temps après son départ.

Monsieur C. est chef d’une brigade de sapeurs-pompiers et sauve des vies régulièrement. Il est marié à une femme qui est infirmière en réanimation et elle aussi, sauve beaucoup de monde. J’ai donc à faire à un couple de héros qui doit composer avec une grand-mère qui se « victimise » et qu’il est impossible de sauver.

La maman raconte que la goutte qui a fait déborder le vase pour elle, c’est le jour où son fils sortait d’un parking avec sa voiture et qu’elle n’a pas pu empêcher la barrière de se refermer sur la voiture (visiblement elle était en charge de l’ouverture et la fermeture de cette dernière). Son fils a pété un câble et l’a insultée et violement bousculée. Elle a eu très peur, sa petite-fille a pleuré et sa belle-fille était très mal devant toute cette violence.

Monsieur C. balaye cette histoire de la main pour revenir à son leitmotiv qui est que ça mère doit maintenant prendre des choses en charge, des initiatives, etc. …

Quand la transmission d’un trauma s’invite dans la séance

Et là, on commence à entrevoir le poids de quelque chose qu’inconsciemment cette mère a déposé dans le « sac à dos » de son fils à sa naissance.

Comme je l’ai dit plus haut, on naît tous au milieu d’histoires.

Quand un bébé vient au monde, il pèse son poids de naissance + le poids du petit (ou grand) sac à dos contenant des morceaux de l’histoire familiale, « d’une ou des missions » et /ou du « traumatisme » que les parents vont lui transmettre.

En effet, il arrive souvent qu’un enfant soit « missionné » dès sa naissance pour réparer, compenser, transformer, aplanir, changer quelque chose au sein de la famille. C’est une mission inconsciente (ou pas), donnée par les parents. Cet enfant va donc démarrer sa vie avec le poids de cette charge.

Cela peut-être par exemple, d’être l’élément stabilisateur ou apaisant dans une famille où les liens sont faits de tensions, de colère, de crises.
En étant un bébé calme et sans problèmes, il oblige les parents à mettre en place avec lui, un lien de communication différent. Il va ainsi les obliger à prendre conscience de leur façon de fonctionner en créant une différence. Les parents vont soit réagir et se rendre compte qu’il existe une autre façon de communiquer ou au contraire ne pas réussir à se remettre en question et provoquer des situations qui obligeront ce bébé à se ranger à la façon dont la famille communique.

Dans le cas qui nous occupe, devant cette incapacité de Monsieur C. a répondre à une demande de « sauvetage » impossible de sa mère, on peut imaginer que sa « mission de  vie » est de la sauver.

Mais de quoi cette maman a-t-elle besoin d’être sauvée ?

Lors des entretiens suivants, la mère de Monsieur C. parle pour la première fois de sa vie, des abus sexuels qu’elle a subit de la part de son propre père dès l’âge de 5 ans jusqu’à ses 16 ans, moment où elle a fui sa famille pour se marier avec le père de son fils qui l’a dominée et maltraitée jusqu’à ses 50 ans.

Elle raconte que sa prière d’enfant quand elle avait 10 / 12 ans, dans les moments terribles qui suivaient ses agressions sexuelles, était qu’un jour son propre enfant la sauverait. La boucle est bouclée.

La mission impossible

Son fils est donc né avec la mission inconsciente de sauver sa mère d’une situation qui n’existe plus. Le sauvetage impossible. Il a donc grandi avec un sentiment d’impuissance d’aider cette mère dont il ressentait viscéralement les peurs traumatiques. Il a compensé en faisant un métier de sauveteur, mais sans jamais réussir à réellement remplir sa mission de base.

Il est donc primordial et fondamental pour lui que sa mère ne soit plus « victime » de rien et se sauve elle-même. Pour cela, elle doit adopter des comportements et des mots qui valideront, selon les critères d’adulte de son fils, que sa mère exécute correctement son propre sauvetage dont il sera enfin libéré.  

Les outils thérapeutiques systémiques

Si j'avais demandé à Monsieur C. de dire à sa mère comment et ce qu’elle devait faire pour « bien » fonctionner (se sauver), j'aurais de nouveau recommencé à lui donner la responsabilité du bien-être (sa mission de sauvetage) de sa mère.

Il fallait donc que je lui propose de comprendre ce que contenait son « sac à dos » de naissance, de faire le deuil de sa « mission » impossible vis-à-vis de sa mère sans culpabiliser et « d’accepter » que sa mère avait réussi à ne plus être victime de personne.

J’ai demandé à sa mère de lui réexpliquer comment, pour elle, elle avait réussi à reprendre sa vie en main, devenir enfin libre de ses traumatismes passés et de ce fait, libérer son fils de sa mission impossible.

Conclusion

On a tous hérité d’un sac à dos plus ou moins lourd à porter. Dites-vous que lorsque vous vivez des situations à répétions sans solutions, il y a peut-être une part de ce poids qu’il faut comprendre et dont il faut se délester.

La transmission est indispensable à la construction de l’identité d’un enfant.

Par ce biais, il développe un sentiment d’appartenance et une identité qu’il peut associer à celle du groupe familial. Cela contribue à la construction de son Moi et à la consolidation de son estime de lui.

Comme le disent Anna Maria Nicolò, Eleonora Strinati :

« Chaque famille possède un langage qui lui est propre, une histoire et aussi une pratique quotidienne particulière que l’enfant apprend dans les actions quotidiennes. La famille vit donc dans un contexte d’apprentissage émotionnel avec lequel, comme dirait Meltzer (1983), chacun d’entre nous s’est identifié, et dont le fonctionnement mental et émotionnel fait partie de notre monde interne (Nicolo, 1993). 

Les familles présentant un fonctionnement pathologique et un psychisme traumatisé, transmettent leurs mécanismes de défense et les réactions face aux difficultés se répètent de manière identique chez tous les membres de la famille sans qu’ils en aient conscience, et le temps passe inutilement sans que l’on puisse sortir de la compulsion de répétition. »

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Chêne-Bougerie

Annick Pochet

Thérapies familiales, de couples ou individuelles en cabinet ou, comme je le pratique, à domicile.

Pour vous aider, Annick Pochet propose des séances d'1h via Skype en vidéo grâce à votre webcam !
pour prendre un rendez-vous, contactez la par email : apochet@bluewin.ch ou au 079 542 53 44

> Carouge

Astural - Service Educatif Itinérant de Genève (SEI)

Astural accueille et accompagne des enfants et des jeunes qui rencontrent dans leur développement des difficultés trop grandes pour qu’eux-mêmes et leurs familles puissent les surmonter seuls.

Association à but non lucratif, Astural est active dans l’éducation spécialisé depuis 1954.

> Carouge

Cabinet de psychologie & psychopédagogie

Le cabinet de psychologie & psychopédagogie accueille les enfants et les adolescents pour un accompagnement psychologique, un soutien au développement et aux apprentissages.

> Genève

Centre d’Oz

Orientation personnelle et professionnelle et hypnose ericksonnienne.

> Genève

Centre Périnatal – Bulle Natale

Accompagnement avant, pendant et après la grossesse. Baby Gym, gym poussette, salsa maman bébé, yoga maman bébé

> Genève

Ecole des Parents de Genève

L’École des parents est un lieu de prévention, un espace d’information et offre des prestations de soutien sur toutes les questions concernant les relations au sein des familles et entre les familles, ainsi que des activités parents-enfants (yoga après la grossesse, musique parent-enfant...).

> Genève

Les Petits Linguistes - Atelier anglais enfant

Ateliers d'anglais ludique pour enfant - Cours d’anglais.
Halte jeux multilingue le mercredi et le soir après l'école.
Camps de vacances de langue.

> Berne

Maenner.ch

männer.ch est la faîtière des organisations progressistes suisses des hommes et des pères depuis près de 15 ans.
Elle gère un centre de compétences, l'Institut suisse pour les questions d’hommes et de genre (ISHG) qui développe un travail de réflexion scientifique et pratique solide sur la question des garçons, des hommes et des pères en Suisse.
Elle porte le Programme national « MenCare »

> Satigny - Genève

TinyTalk Geneva

Classes parent bébé : communication à travers des chansons douces et des signes simples.
TinyTalk helps families experience the amazing benefits of baby signing, understanding and communicating with their babies, long before they’re able to talk.

> Vésenaz

Aide Educative: Chatelain Olivier - Educateur

Enseignant spécialisé en guidance parentale. Educateur à Genève
Olivier Chatelain répond gratuitement à vos questions concernant l'éducation de vos enfants

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Genève

Association Face à Face

L’Association "Face à Face" travaille sur la prévention et le traitement psycho-éducatif des femmes et des adolescent-e-s ayant des comportements violents, ainsi que des familles à transactions violentes, afin d’enrayer le cycle répétitif de la violence.
Elle propose également des formations et des supervisions pour les structures ou les individus qui le souhaitent.
La violence est un ensemble de comportements, de paroles ou de gestes agressifs, brusques
et répétés contre soi ou à l’intérieur d’une relation de couple, de famille ou de travail.
Cette violence peut être physique, psychologique, économique ou verbale.

> Genève 2

Enfant du Monde - Une chanson pour l'éducation

Basé à Genève, le siège de notre ONG suisse Enfants du Monde accueille une équipe composée d'une vingtaine de personnes.

Chaque année, 60 millions d’enfants dans le monde ne peuvent pas aller à l’école. De plus, celle-ci ne répond pas toujours à leurs besoins et ne leur permet pas de devenir des citoyens bien informés et en mesure de prendre leur vie en main.

C’est à cette réalité qu’Enfants du Monde, avec l’appui de la Compagnie Zappar, souhaite sensibiliser les enfants et jeunes. Depuis 2012, notre ONG propose aux écoles de Suisse romande et d’ailleurs dans le monde, le projet «Une Chanson pour l’Education».

Au fil de ses différentes éditions, notre projet «Une Chanson pour l'Education» a permis à des milliers d’écoliers de réfléchir aux problématiques liées aux droits de l'enfant et en particulier au respect du droit à une éducation de qualité.

L’objectif? Contribuer à ce que chaque élève trouve sa place en tant que citoyen du monde, en lui donnant la parole afin qu’il s’engage pour ses droits et ceux des autres.

> Céligny

Marie-Claire ZAUGG
Accompagnante en haptonomie

Accompagnement de couple et individuel en haptonomie
Grossesse - Accouchement - Post partum
Soutien à la parentalité lors de passages difficiles
Psycho-sexologie positive pour le couple déstabilisé par l'arrivée de l'enfant

> Vésenaz

Ortho'school - Cabinet d'orthopédagogie - Sandrine Brun

Pédagogie - Education - Insertion et Formation.
Apprentissages scolaires, accompagnement pédagogique des adolescents, adultes en formation professionnelle et populations non francophones étudiant le français.

Autres adresses
A lire
Nos partenaires