Notre expert
Adolescence et limites

L’adolescence est une période charnière dans la vie de l’adolescent, mais aussi de ses parents ! Le jeune enfant qui suivait docilement les règles a disparu … métamorphosé en un ado qui conteste les limites, les dépasse souvent, remet en cause les règles établies pour le bien comme pour le pire …
Quand mettre le holà ? Comment poser des limites acceptables par l'adolescent et faire en sorte qu'il les respecte?

Un article proposé par Paul Leprévost, psychologue

Pourquoi ces conflits à l’adolescence ?

L’adolescence est souvent synonyme de conflits, qui sont vécus plus ou moins bien selon les familles. Des parents s’étonnent face à leur enfant, qui se met à contester les règles à tout va, qui jusqu’alors, lui convenaient très bien.

Pourquoi cette subite remise en cause des règles de vie commune ?

Loin de l’image de l’adolescent qui conteste par plaisir ou par principe, l’adulte en devenir cherche ses repères et à s’autonomiser. Une des grandes preuves d’autonomie et de maturité, c’est d’être capable de se fixer ses propres règles. Or, cela nécessite obligatoirement de remettre en cause celles établies à la maison pour en essayer d’autres. Mais cela ne convient guère aux parents, qui à juste titre, sont garants de l’autorité et des règles qui régissent leur lieu de vie. Alors, comment faire ?

Négocier, c’est s’écouter

Lorsqu’un ado conteste une règle, il exprime qu’il a grandi, et que cette règle n’a plus raison de s’appliquer à présent.
C’est aux parents de discuter avec leur adolescent de la remise en cause ou non de cette limite.
Sa demande peut être entendue, mais la limite doit correspondre à l’éducation que souhaitent donner les parents. Une règle est d’autant plus acceptable quand elle explicitée, qu’on peut lui attribuer un sens, et qu’elle n’est pas absolue par principe.

Proposez donc à votre ado de négocier certaines règles de vie que vous êtes prêt à accepter de changer, tout en fixant une limite à ne pas franchir. Ce gain d’autonomie doit s’accompagner d’un gain de responsabilité. Il est crucial que cet avantage possède un coût en retour. Si votre enfant veut être libre de l’état de sa chambre, vous pouvez le lui concéder. En retour, il devra gérer lui-même sa lessive. Votre enfant apprend à la fois le goût et le coût de la liberté, et deviendra des plus responsables dans quelques années.

Faire respecter les limites

Il arrive qu’à l’adolescence, certains viennent à commettre des actes illégaux. Consommation de drogues diverses, conduite en état d’ébriété, vol, etc. Souvent, le simple contact avec la police suffit à calmer les ardeurs et rappeler que braver la loi n’est pas sans conséquence. Mais il est préférable d’agir avant d’en arriver là.

Les limites ont une fonction simple : nous rappeler que nos actes ont des conséquences , que la limite vient rappeler. Si nous mettons la ceinture de sécurité, ce n’est pas uniquement pour respecter la loi, c’est parce qu’elle nous rappelle que conduire comporte un danger. La ceinture a donc une fonction de limite, rappeler que conduire n’est pas un acte anodin bien que nous sommes que très rarement confrontés aux accidents.

Il en est de même avec les limites à poser à l’adolescent. Elles doivent être claires, connues à l’avance, et comporter des sanctions en cas de non-respect (suspension de l’argent de poche, plus d’accès à la voiture, perte de confiance, etc.).
Et si votre ado franchit la limite, il doit assumer la conséquence de ses actes.
Il a choisi de franchir la limite, c’est son droit, et le punir, c’est le traiter comme un adulte en devenir.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires