Notre expert
Colère de mon enfant, la comprendre pour mieux la gérer

Comprendre la colère de son enfant : un enjeu éducatif majeur.

L’éducation est un chemin parsemé d’embûches, au cours duquel chaque parent a des manières bien spécifiques de réagir. L’un des écueils les plus importants réside dans la façon d’appréhender la colère de son enfant. Bien souvent, nous sommes catégoriques et ne nous transposons pas, ou nous laissons faire pour ne pas envenimer la crise.

Cette situation compliquée est liée à un facteur majeur : l’incompréhension.
Pourquoi votre enfant s’énerve-t-il ? Qu’est-ce qui peut générer de la colère chez lui ?
Nous explorons plusieurs pistes éducatives pour vous éclairer.
Sachez également qu'à Genève, de nombreux éducateurs peuvent vous aider pour traverser cette phase d'opposition.

Le désir de vous pousser à bout.

Si nous pouvons croire que nos enfants sont encore petits, ou qu’ils ne comprennent pas forcément ce qu’ils font, nous nous trompons. Car certaines crises de colère ont directement pour but de dépasser vos limites. Vous ayant vu hausser le ton pour obtenir ce que vous vouliez, votre petit reproduit ce schéma pour obtenir lui aussi ce qu’il désire. Ainsi donc, il peut se mettre en colère pour plusieurs raisons :

  • Il sait qu’il peut obtenir ce qu’il veut.
    Si votre enfant a déjà réussi à prendre le dessus sur une situation et que ses cris vous ont déjà fait céder, il reproduira certainement le même processus en d’autres circonstances.
    Dans ce cas, ne cédez surtout pas ! S’il sait que ses cris sont vains, il finira par ne plus y recourir. 

  • Il veut votre attention.
    En monopolisant l’espace d’expression grâce à des crises de colère, votre enfant s’assure que vous vous focalisez sur lui.
    Pour y remédier, accordez-lui des moments d’attention et expliquez-lui quand vous ne le pouvez pas. « Je dois m’occuper de tes frères et sœurs, ils ont besoin de moi aussi », « il est l’heure que je prépare à dîner, veux-tu m’aider ? », « j’ai du travail, je jouerai avec toi ensuite ».

  • Il veut contourner les interdits.
    Les crises de colère dénotent aussi parfois une forte désapprobation. Si vous refusez de donner du chocolat à votre enfant avant le repas et que lui ne l’entend pas de cette oreille, il n’est pas impossible qu’il se mette à hurler de frustration.
    A vous d’expliquer les raisons du cadre que vous lui imposez, en toute bienveillance, pour qu’il s’y plie.

  • Il ne veut pas faire ce que vous attendez de lui.
    Si vous lui demandez de ranger sa chambre, de se brosser les dents ou de prêter ses jouets, là aussi, il peut tout à fait s’emporter parce qu’il se sent obligé d’agir contre son gré.
    Prenez le temps d’entretenir la communication. Si vous voulez qu’il se comporte de telle ou telle manière, ce n’est pas pour l’ennuyer ou l’asservir, mais pour qu’il en tire des bénéfices !

La colère contre son environnement.

A qui n’est-il jamais arrivé, étant enfant, de jeter un jouet contre un mur par méconnaissance de son mode de fonctionnement ? Quel petit ne s’est jamais énervé de frustration, parce qu’il ne parvenait pas à faire ce qu’il voulait ?  Effectivement, il n’est pas rare que la colère de votre enfant soit dirigée contre son environnement, qu’il ne parvient pas à comprendre ou à maîtriser.

Aidez-le donc à appréhender ce qui l’entoure. S’il s’énerve contre un jouet, indiquez-lui son mode de fonctionnement tout en lui montrant soutien et encouragements. Car s’il le casse, il ne pourra plus jamais s’en servir !

Une colère liée aux émotions.

Les émotions ou ressentis sont aussi responsables de crises de colère. Parmi ces points, nous pouvons par exemple noter la fatigue, qui impacte grandement ses sens, la peur, l’angoisse, le manque de confiance voire même la faim, la maladie ou encore l’incapacité à se faire comprendre.
Dans ce cas, s’il a un besoin spécifique tel que se nourrir ou dormir, répondez-y. Toutefois, il faut aussi expliquer à votre bout de chou que la colère n’est pas le moyen d’expression à choisir et qu’il vaut mieux s’exprimer. Si vous ne comprenez pas la raison de son énervement, posez-lui des questions pour parvenir à cerner le problème. Rassurez-le, donnez-lui de l’amour, et il devrait finir par s’apaiser !

Les causes de la colère sont donc nombreuses et impactent directement la manière dont il est judicieux pour vous de réagir.
Une colère visant à vous désobéir délibérément a besoin d’être canalisée avec fermeté, tandis que si votre petit crise parce qu’il a faim, vous pourrez le faire goûter tout en lui expliquant que les hurlements ne sont pas le meilleur moyen de se faire comprendre.
Sachez donc analyser ces comportements avec bienveillance, pour aider votre enfant à appréhender et maîtriser ces tourbillons émotionnels !

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires