Notre expert
Mon enfant dit toujours non, même après 3 ans. Que faire ?

Vers l’âge de deux ans, bébé prend conscience de son identité propre et se forge dans l’opposition. Désir de différenciation, expression de sa volonté, formulation de désaccords… Cette période des Terribles Two peut être difficile à vivre, dans la mesure où il ne faut surtout pas baisser les bras. Par chance, tout le monde vous dit que cela lui passera… 
Mais pour certains enfants, les Terrible Two, cette phase d'opposition, se poursuit au-delà des deux ans.
Quelle déconvenue de constater que votre petit continue de vous dire non tout le temps, même après 3 ans ! Comment interpréter ces comportements ? Et comment réagir ? 

Tout d'abord, sachez qu'à Genève il existe de nombreux endroits où vous faire aider si cette crise est violente.
Comment interpréter ces comportements ? Et comment réagir ?  Quelques conseils

Quand la phase d’opposition semble ne jamais s’arrêter…

Passée la phase d’opposition dite « normale » autour de 2-3 ans, si votre enfant ne redevient pas plus docile, il se peut que celui-ci soit sujet à un trouble de l’opposition.
Si c’est le cas, les manifestations peuvent être diverses :

  • Votre enfant dit toujours non et vous mène la vie dure,
  • Il vous ignore et prend ses décisions sans se soucier de ses droits et interdits,
  • Il vous montre de l’agressivité,
  • Il vous provoque en permanence pour vous faire comprendre qu’il se moque de votre autorité.

Il y a de quoi être déstabilisé face à ces attitudes. Car vous aimez profondément votre petit, avec qui vous avez partagé premiers souffles, premiers rires, premiers regards complices et même premiers mots. Maintenant, la complicité laisse surtout la place à un face-à-face d’agressivité et de désaccords…
Une situation dont chacun souhaite pouvoir sortir au plus vite !

Or, pour savoir comment bien réagir dans ce cas, il vous est essentiel de savoir quelles peuvent en être les causes.

Retrouver une relation de parentalité apaisée, c’est possible !

L’opposition de votre enfant a forcément une source. Si nous savons que c’est une phase normale de son développement autour de deux ans, il faut chercher des causes si cela se poursuit au-delà de trois ans. Sans cela, vous ne parviendrez pas à cerner le problème et risquez d’enfermer votre enfant dans le mal-être.
Effectivement, cela peut-être dû :

  • A un sentiment de solitude.
    Votre enfant peut chercher à se faire remarquer par manque de complicité. Si vous travaillez beaucoup, que vous avez d’autres enfants dont il vous faille vous occuper, ou qu’il se sent incompris, l’opposition peut effectivement durer.
    Dans la mesure où vous le pouvez, essayez de vous ménager de petits moments avec lui pour jouer, discuter.
    Même si ce n'est pas long, ce moment privilégié peut changer la donne.

  • A un manque de confiance
    Si votre enfant a tendance à être anxieux ou qu’il manque de confiance en lui, il est possible qu’il se réfugie dans l’opposition.
    Essayez de le rassurer au mieux !

  • A un bouleversement.
    Déménagement, séparation, arrivée d’un nouvel enfant…
    Tous ces bouleversements nécessitent d’entretenir une bonne communication avec votre enfant, car ils présentent des risques de mal-être chez lui.
    Parlez-lui, expliquez lui avec des mots simples ce que vous vivez.
    Voir aussi notre article sur le divorce et les enfants

  • A un excès de laxisme.
    Si vous avez toujours laissé votre enfant faire ce qu’il voulait, sans jamais lui imposer de limites, il n’y a pas de raison pour qu’il se mette à vous obéir du jour au lendemain.
    D’où l’importance de la mise en place d’un cadre précoce, accompagné de bienveillance.
    Voir aussi notre article sur comment poser des limites dans le cadre de l'éducation bienveillante ?

  • A un TDAH.
    Ces deux notions sont très souvent liées, dans la mesure où l’hyperactivité peut rendre assez peu docile. Si vous ne vous êtes pas posé cette question, n’hésitez pas à creuser cette piste !

Ainsi donc, si votre enfant demeure dur et reste dans une posture d’opposition après 3 ans, les causes peuvent être diverses. Il vous faut pouvoir les comprendre, pour savoir désamorcer cette situation pour le moins désagréable, tant pour votre bien que pour celui de votre petit.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires