Notre expert
Quel jouet choisir et sur quels critères?

A l’approche des fêtes ou des anniversaires, les parents se mettent en quatre pour trouver des jouets qui feront le bonheur de leur enfant. Bien sûr, les souhaits et demandes des enfants les guident dans les magasins, mais ils sont néanmoins partagés entre l’envie de faire plaisir à coup sûr et celle de proposer autre chose. Ils sont conscients qu’un jouet ne divertit pas seulement mais stimule aussi l’intelligence, nourrit les émotions et aide à mieux grandir.


Le meilleur ami de l’enfant
Dès son plus jeune âge, l’enfant s’amuse de tout, sa curiosité est entière devant un monde tout neuf qu’il découvre. Par le jeu, il teste, expérimente, exerce les sens qui le relient à son entourage. « Un tout-petit est une éponge et ce qu’on va lui donner va le faire réagir, le nourrir ou pas. Un doudou, un nounours en matière naturelle plutôt qu’en acrylique est déjà une façon de soigner ses sens premiers. » Etre attentif aux matériaux, aux couleurs, aux formes dès le départ, c’est commencer à transmettre à son enfant le goût des choses. Le retour des jouets en bois illustre cette tendance du cadeau à la fois durable, vivant, chaleureux, et plus noble que le jouet en plastique moins solide, moins sensible. Tout au long de l’enfance, le jouet accompagne l’enfant dans son apprentissage.

« Les adultes travaillent, les enfants jouent, résume Anne Morard-Dubey, pédopsychiatre-psychanalyste à Sion. A travers le jeu, ils apprennent la vie. »

Pour l’enfant, le jouet est une traduction du monde, il influence durablement sa vision, sa perception. « Le jouet a un rôle symbolique, rappelle Nahum Frenck, pédiatre à Lausanne. Si vous lui offrez une mitraillette ou une plante, il va en tirer des conclusions. Il n’y a pas de cadeau sans message.» Finalement, tomber juste et trouver le cadeau intelligent, à la fois ludique et éducatif est moins facile qu’il n’y paraît. 


Plaisir, surprise et partage
Dans chaque famille, l’ouverture des cadeaux est le point d’orgue du cérémonial de Noël ou de l'anniversaire. Les enfants veulent savoir enfin ce que le Père Noël ou les amis ont apporté et l’excitation est à son comble. A cet instant précis, la longue attente et l’effet de surprise décuplent le plaisir. « Si l’on veut garder la surprise intacte, il vaut mieux ne pas acheter le cadeau avec son enfant au magasin avant ». Avant le déballage final, les parents auront parcouru de nombreux rayons, demandé conseil auprès des vendeurs. « Pour les mettre sur la bonne piste, les parents peuvent s’interroger sur comment eux, jouaient avant et ne pas céder ainsi à la mode. ». Les enfants sont très réceptifs à ce que leur proposent les grandes marques, la publicité. Après coup, ils sauront vite dans la cour d’école, si leurs cadeaux sont dans l’air du temps ou si le Père Noël est un ringard. « Il faut résister le plus possible à la société de consommation, juge M.Frenck. Et ne pas offrir quelque chose avec lequel on n’est pas d’accord ou pas à l’aise. »

Oui mais... en s’éloignant des prescriptions des catalogues de jouets, ne risque-t-on pas de se tromper et d’entraîner une vive déception ?

« Un compromis est possible, admet M.Frenck. Vous pouvez offrir le jouet désiré et un livre à côté, par exemple. Si le jouet lui procure plus de plaisir sur le moment, l’enfant sera aussi heureux de partager le livre avec vous plus tard. »

De la poupée à la petite voiture aux jeux de construction ou de société, l’enfant aime se raconter des histoires, créer un espace de fantaisie et d’inventivité.

« C’est aussi une manière d’affronter les difficultés de la vie quand les plots ne s’emboîtent pas comme il veut », relève Mme Morard-Dubey.

Afin que l’enfant progresse tranquillement à son rythme, les parents seront inspirés de bien cibler les jeux selon l’âge.

« Comme si c’était une fierté d’offrir un jeu pour plus grand, déplore Mme Morard-Dubey. Ils lui demandent d’être capable de plus pour leur faire plaisir à eux. » Un parent attentionné cherche à faire plaisir avant tout à son enfant en lui ouvrant si possible, de nouveaux horizons et en lui donnant un peu de ses principes.


François Jeand’Heur

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires