Notre expert
Congé paternité en Suisse

Le congé paternité de deux semaines est passé!

Depuis le 1er janvier 2021, les  jeunes papas pourront prendre un congé payé durant 10 jours, et ce, dans les 6 mois qui suivent la naissance de Junior!

Les temps changent…
Et les besoins évoluent. Les enjeux sont de plus en plus forts autour de la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Les jeunes couples veulent désormais commencer leur vie de parent sur des bases décentes en étant ensemble aux côtés de l’enfant.

Jusqu'au 27 septembre 2020,  le père n’avait pas le droit à grand-chose…
Il avait juste le droit à un jour de libération de l’obligation de travailler dans le Code des obligations. Soit il choisissait d’assister à l’accouchement soit de raccompagner sa femme à la maison. Après quoi, l’homme retournait au travail et la femme se retrouvait seule à s’occuper de l’enfant si elle n’a pas d’aide de son entourage.

Un congé paternité de deux semaines, c’est donc bénéfique pour tous les membres de la famille ?
Il va permettre à l’homme de contribuer aux nouvelles tâches et responsabilités en lien avec le bébé, de mieux accompagner la mère qui vient de vivre un événement très éprouvant physiquement, psychiquement et émotionnellement, et surtout de créer un lien personnel avec son enfant. Des études montrent que les premières heures, les premiers jours sont essentiels pour que se crée de manière plus étroite la relation père-enfant. Les nouvelles générations de pères souhaitent développer cette relation interpersonnelle avec leur enfant avec notamment un engagement émotionnel et éducatif différent.

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela ne nuit pas au travail…
D’autres études sur la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle révèlent un retour sur investissement pour les employeurs qui ont réfléchi à un espace de travail approprié. Les employés qui bénéficient d’un temps de travail adapté, d’horaires aménagés dans une organisation plus souple et agile sont plus productifs de 8%. Les entreprises très concurrencées ou bien informées le savent et ont déjà mis en place ces mesures bon marché et très vite rentables. Il faut que les autres entreprises prennent le temps, malgré le stress, de s’informer et de négocier ce virage. Ce sera tout bénéfice autant pour les dirigeant.e.s que pour les employé.e.s.

Certaines entreprises – Novartis propose 18 semaines aux futurs papas – ont déjà mis en œuvre des mesures ?
Il y a des inégalités de traitement entre celles qui ont la taille suffisante pour s’organiser, financer les coûts et les petites et moyennes entreprises. Un congé paternité, c’est plus d’égalité pour tous les employés, que vous travaillez à la Coop, chez Migros ou alors dans une société de maçonnerie ou que vous soyez salarié agricole.

Le choix du mode de vie familial en Suisse est très restreint par des inégalités entre les sexes. La différence de salaires homme-femme, les crèches trop rares et chères, les assurances sociales insuffisantes pour les femmes sont autant de facteurs qui limitent la liberté du couple qui devient parent de répartir comme il le souhaite, les activités rémunérées et non rémunérées. Ce n’est de loin pas encore le cas. Et ceci dans une démocratie que l’on dit l’une des plus développées…

Concrètement comment ça se passe ?

  • Pour qui ?
    Pour les pères exerçant une activité lucrative pendant au moins 5 mois avant la naissance et ayant cotisé à l'AVS durant les 9 mois précédent la naissance.
    Quand c'est une activité lucrative à temps partiel le droit à 10 jours de congé est calculé en fonction du taux d’occupation. Cela correspond à 14 indemnités journalières d’un montant correspondant à 80% du revenu effectif à temps partiel.
    Dans le cadre d'une adoption, ce congé ne peut être demandé.

  • Combien ?
    80% du revenu brut de de son activité. 
    Plafond: 196.- par jour

  • Combien de temps ?
    2 semaines de congé - 10 jours à prendre soit en une seule fois, soit en plusieurs journées.
    Ce congé doit être pris dans les 6 mois suivant la naissance de l'enfant.
    Attention! Ce congé intervient en plus des jours de vacances !!!

  • Comment la percevoir?
    Le père doit en faire expressément la demande auprès de sa caisse de compensation .
    L'allocation est versée soit à l'employeur si le père est en cours d'emploi, soit au pap lui-même

Bref comparaison avec l'Europe voisine, seuls certains pays l'ont instauré:

  • France:
    Depuis le 1er janvier 2002, les pères bénéficient d’un congé de paternité de 11 jours consécutifs (y compris les samedis, dimanches et jours fériés), ou de 18 jours dans le cas d’une naissance multiple. A ce congé viennent s’ajouter les 3 jours accordés pour la naissance.
    Ces durées sont les durées maximales, les pères peuvent prendre des congés moins longs s'ils le souhaitent mais ne pourront pas les récupérer plus tard. Le congé de paternité n’est pas obligatoire.
      
  • Danemark:
    52 semaines de congé après la naissance à partager entre le père et la mère.
    Congé parental du père de 2 semaines.
    Maman: congé et salaire: Naissance
    : 100 % du salaire pendant 4 mois et demi puis 60 % pendant 1 mois et demi.
         
  • Suède:
    52 semaines de congé après la naissance à partager entre le père et la mère
    2 semaines réservées au père dans les 14 semaines qui suivent la naissance (ils prennent en moyenne 3,8 semaines)
    14 semaines réservées pour la mère
    Congé de maternité 4 semaines avant la date prévue pour la naissance
    Paiement de l´assurance chômage (80 à 95 % du salaire) si l´employeur ne paie pas le congé (nombre de cas limité)
      
  • Norvège:
    Naissance: un an de congé payé à 80 % ou 10 mois à 100 %. Un mois ½ pris obligatoirement par le père.

Date de mise à jour 05.05.2022

Commentaires





matti
15.08.2020 08:43

alors il faudra bien voter le 27 septembre!
...
Isabel Valarino
14.04.2014 16:59

Dans le contexte suisse, de nombreux pères prennent un congé "paternité" par exemple en utilisant des vacances, en prenant des congés sabbatiques, en prenant quelques mois entre deux emplois, ou grâce à un employeur généreux.

Une recherche en sciences sociales menée à l'Université de Lausanne aborde cette question et explore les différentes situations de prise de congé par les pères. Plus précisément, le but but est d'analyser les expériences de pères qui ont pris au moins un mois de congé (sous n'importe quelle forme) pour s'occuper seul de leur enfant (pendant que la mère était retournée au travail par exemple) de moins d'un an (ou alors jusqu'au maximum de 3 ans).

Nous recherchons de personnes concernées par ce type de congé, disponibles pour un entretien d'environ une heure et demie. L'entretien se déroule selon les disponibilités et à l'endroit qui convient le mieux pour le participant. Merci de contacter : Isabel Valarino, isabel.valarino@unil.ch, 076 458 66 22.

Cette recherche s'inscrit dans un projet de recherche comparatif entre 12 pays européens, mené dans le cadre du réseau de recherche sur les congés parentaux : www.leavenetwork.org.
...
Partager:
A lire
La naissance d'un père

Laisser plus de place au masculin dans le monde encore trop féminisé de la petite enfance. Enfin un livre qui sort de l’ordinaire ! Un livre génial sur la paternité et l’implication des hommes dans la sphère familiale ! Alors que les jeunes parents jonglent pour mener de front éducation, vie de famille et de couple, vie professionnelle et sociale, les pères jouent un rôle déterminant dans l’équilibre familial. Plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, ils s’impliquent dans la période de la naissance et dans le soin aux enfants. Marie-Claire Zaugg, spécialiste en haptonomie et en accompagnement parental explore les enjeux de ce nouveau paradigme et propose une réflexion constructive sur la place de l’homme dans la période périnatale et dans la famille en général.

CHF 24
Commander
Nos partenaires