Au-delà de sa simple écoute, la musique a beaucoup à nous offrir. A son pouvoir de nous émouvoir, il faut également ajouter celui de nous mouvoir.

La rythmique, bonne pour la santé

En 2021, les résultats de l'étude comparative Ephycos menée par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) en partenariat avec l’institut Jaques-Dalcroze, ont conclu que les personnes âgées qui pratiquaient régulièrement la rythmique Jaques-Dalcroze réduisaient de moitié leur risque de chutes.

« Il a été démontré que se déplacer sur la musique, faire des exercices multitâches est très bénéfique pour le maintien de l’équilibre, constate Hélène Nicolet, professeure et responsable du secteur adulte et seniors à l'institut Jaques-Dalcroze (IJD). La rythmique améliore non seulement les capacités cognitives mais aussi physiques. »

Sur les consignes du professeur qui s'accompagne le plus souvent au piano, la pédagogie Jaques-Dalcroze invite les seniors à circuler dans la salle ou bien à frapper dans leurs mains, à interagir avec les autres participants et tout cela bien sûr en rythme et en mouvement.

« La séance peut aboutir sur une danse, sur une improvisation collective ou sur un chant, remarque Mme Nicolet. C’est un cours où l’on encourage l’aspect social et où l’on ne reste pas dans sa bulle. »

Grâce à la musique, à des gestes naturels, aux échanges qu’elle suscite, la rythmique permet d’enchaîner les efforts sans y penser et se révèle plus efficace encore qu’un programme de gymnastique. Inventée il y a plus de 100 ans, la méthode Jaques-Dalcroze met le corps au centre de l'apprentissage de la musique, et ce dès le plus jeune âge.

 

Suivre la cadence

En inscrivant leur tout-petit à un cours d’éveil musical, les parents ont-ils conscience de toutes les implications cognitives et motrices induites par la découverte de la musique?

« Dans un cours parent-enfant, la motivation première réside d’abord dans le plaisir de passer un moment privilégié ensemble, relève Martine Pernoud, co-directrice et responsable pédagogique de l’école de musique La Bulle d'Air, au Grand-Saconnex. Ensuite, ils comprennent tout l’enjeu de l’éveil musical sur le développement global de leur enfant quand on leur explique. »

En faisant courir ses petits doigts sur les touches d’un piano, en pinçant une corde de guitare, en frappant un tambour à l’aide d’une baguette, l’enfant se rend compte qu’un geste produit immédiatement un son.
En répétant la combinaison de mouvements à l’origine de ce son, il renforce son adresse, améliore la coordination des mains et des bras. Avec ou sans instrument, l’objectif de l’éveil musical est de relier l’enfant à ses sensations.

« Dans les cours de rythmique Jaques-Dalcroze, au travers d’un grand nombre d’exercices, de chansons et de jeux rythmés, le jeune enfant développe conjointement son habileté motrice, son imagination et sa musicalité », observe Marie-Laure Bachmann, ancienne directrice de l’IJD, auteure d’un livre sur la double fonction de la rythmique*.

La musique agit à la fois sur l’humeur et sur le corps humain sans limite d’âge. Entre le plaisir qu’elle procure, le dynamisme qu’elle provoque, la musique recèle de vertus insoupçonnées.

 

François Jeand’Heur

 

*La rythmique Jaques-Dalcroze : une éducation par la musique et pour la musique, éd. La Baconnière, 1984

Commentaires





A lire
Adresse localisée sur le réseau
En relation
Nos partenaires