Notre expert
Système scolaire Genevois

La scolarité obligatoire dans le canton de Genève

Le canton de Genève a mis en place progressivement le Plan d'études romand (PER).
   

La scolarité obligatoire dans le canton de Genève est divisée en deux parties.

  • Partie 1: l'enseignement primaire pour les 4-12 ans:
    Les années primaires sont les années 1 à 8 (1Primaire à 8P)
    L'enseignement primaire dure 8 ans, et est divisé en deux cycles: 
    • Le cycle élémentaire de 4 à 8 ans (1P à 4P) et
    • Le cycle moyen de 8 à 12 ans (5P à 8P). 

  • Partie 2: l'enseignement secondaire I et II
    • Secondaire I: le cycle d'orientation (CO), de 12 à 15 ans 9 CO, 10 Co et 11 CO.
      C'est le dernier cycle de l'enseignement obligatoire.

    • Secondaire II: pour les 15 à 19 ans
      • Collège (pour aboutir au Certificat de maturité gymnasiale)
      • École de culture générale (pour aboutir au certificat de l'Ecole de culture générale. Options santé, socio-éducative, arts (design ou musique ou théâtre) et communication-information, suivi d'un certificat de maturité spécialisée)
      • Formations professionnelles (pour aboutir à l'APF - attestation fédérale de formation professionnelle, ou au CFC - certificat fédéral de capacité ou au MP - certificat de maturité professionnelle.

 

>> PER: http://www.plandetudes.ch/documents/10136/19192/cycle_1_webCIIP.pdf

>> Ecole Primaire: https://www.ge.ch/bienvenue-ecole-primaire  

>> Cycle d'orientation:  https://www.ge.ch/bienvenue-au-cycle-orientation

Pour les parents d'enfants de 0 à 4 ans, qui se demanderaient comment inscrire leur enfant dans une structure d'accueil (crèche, jardins d'enfants, garderie etc.) voici un lien qui renvoie sur une page d'adresses utiles tenue par L'Evaluation des lieux de placement (ELP) de l'Office de la jeunesse (OJ).

https://www.ge.ch/inscrire-son-enfant-institution-petite-enfance 

L'enseignement primaire (4-12 ans)

  • L'école est obligatoire
  • Les élèves commencent l'école à 4 ans révolus au 31 juillet
  • L'apprentissage de l'allemand se fait dès la 5e primaire Harmos. L'anglais lui, débute en 7e primaire.
  • Les élèves peuvent désormais être notés avec des demi-bonnes. Il leur sera  possible, par exemple, d'obtenir un 4.5 à la place d'un 4. Cette décision, prise par « La Direction générale du primaire » permet au canton de Genève de rejoindre le même système d'évaluation que la plupart des autres cantons romands.

Le Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) organise des activités pour les élèves, en dehors des heures de classe.

Lien GIAP: http://www.giap.ch/

 

Secondaire I: Le CO, cycle d'orientation (12-15 ans) pour les 9-11P

Depuis la rentrée 2011, une nouvelle organisation du cycle d'orientation a été mise en place. Intitulé «Pour un cycle d'orientation exigeant et formateur pour tous», a été approuvé en votation cantonale le 17 mai 2009 par 74.5% des voix.

>> Voir le shéma du CO:  https://www.ge.ch/bienvenue-au-cycle-orientation 
  

Jusqu'en 2011, les élèves de 9CO (9e au cycle d'orientation) étaient orientés vers trois regroupement (R1, R2 et R3) alors que les élèves de 10CO et 11CO ne changeaient pas de structure et continuaient leur parcours scolaire sans changement.

Avec ce nouveau CO, un système de passerelle efficace est en fonction. Il permet aux élèves motivés et ambitieux d'être promus à un niveau supérieur de celui qui leur a été attribué en fonction de leurs notes.

Les élèves de 9CO sont répartis en trois groupes en fonction de leurs moyennes à l'école primaire en français I et II et en mathématiques. Ce n'est qu'à partir de la 10CO qu'ils intègrent des sections:

  • littéraire scientifique (dit LS: latin, langues vivantes ou scientifique)Cette section LS dirige l'élève vers la maturité gymnasiale ou professionnelle intégrée,
  • langues vivantes et communication (LC). Cette section LC dirige l'élève vers un certificat de formation commerciale à plein temps ou certificat de culture générale et maturité spécialisée 
  • communication et technologie (CT). Cette section CT dirige l'élève vers un Certificat de capacité (CFC), une maturité professionnelle post CFC ou une attestation fédérale.

Le dispositif d'information sur les filières d'études et de formations est proposé en 7e année.

Réaction de Laurent Vité,  président de la Société pédagogique genevoise (SPG).  Il réagit sur trois points centraux de ce nouveau système scolaire genevois.

1) Le nouveau système du CO, qui est entré en vigueur depuis la rentrée 2011 (système de passerelle et sections)

«L'orientation des élèves qui se fait depuis l'école primaire est assez sélectif. Il faut avoir plus que la moyenne pour avoir accès a la filiale la plus noble. Le système de passerelle commence a être mis en place. Cela fait maintenant 2 ans qu'il a été imposé. C'est un système qui coûte assez cher pour des résultats plus que douteux. Nous n'avons pas de bilan officiel mais il y a de quoi être inquiet. En 8e année, les parents, angoissés, sont prêts à tout pour que leur enfant atteigne le plus haut niveau. L'élève subit une forte pression à ce moment-là. D'une manière générale la sélection arrive beaucoup trop tôt et c'est dommage pour la réussite des élèves»

 

2) l'école enfantine devenue obligatoire (les enfants commencent à 4 ans révolus au 31 juillet)

«La majorité des élèves sont déjà scolarisé à 4 ans. Il y a une espèce de bloc 4-8 ans qui existe depuis longtemps.  J'y suis favorable car, particulièrement à Genève, où beaucoup d'enfants ne sont pas de langue maternelle française, c'est un bon moyen de socialisation. La maîtrise de la langue locale est la bienvenue. Plus on commence tôt, mieux c'est car ils ont plus de chance de réussir par la suite.  De  plus, à Genève il y a un problème que rencontrent de nombreux parents: le manque de place dans les crèches. Avec l'entrée obligatoire de 4 ans à l'école, cela arrange les parents qui ne trouvent pas de place à la crèche pour leur enfant»

3) La Direction générale du primaire a décidé de changer le système d’évaluation au primaire et de supprimer les notes entières. Les élèves seront désormais évalués par des demi-bonnes, et ce dès la rentrée prochaine.

«Pour nous, ce n'est pas un débat intéressant.  Les enseignants sont satisfaits mais on a pas envie de savoir si c'est mieux avec ou sans demi-bonnes. Ce qui nous intéresse nous, c'est de rendre l'évaluation valorisante, et non pas comme une sanction-punition. J'attends de voir ce que cela va donner, mais je pense que les effets ne seront pas grands. Nous voulons qu'ils réussissent, peut importe qu'ils aient 4 ou 4.5.   Ce que nous voulons nous, c'est supprimer ce système de « Moyenne des moyennes ». (système où toutes les notes de l'élève pendant une année sont accumulées depuis le début pour ensuite faire la moyenne de chaque branche, puis la moyenne des moyennes des branches) Ce système n'est pas juste. L'élève paie jusqu'au bout ses erreurs du début d'année. Ce qui compte c'est les efforts qu'il a fourni pour s'améliorer. Une fois qu'il a dépassé sa difficulté, on devrait oublier et le féliciter, ce qui n'est pas possible avec ce système. Nous trouvons plus juste de valoriser les projets d'élèves et favoriser l'évaluation formative»

Alice Caspary 

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires