examens et stress: soutenir nos adolescents en période d'examens

examens et stress: soutenir nos adolescents en période d'examens

Notre expert
examens et stress: soutenir nos adolescents en période d'examens

Les examens arrivent et nos adolescents commencent à stresser. Comment les soutenir? 

Les adolescents seront bientôt confrontés aux examens de fin de scolarité obligatoire ou postobligatoire.
Même si dans certains cantons des épreuves sont désormais organisées tout au long de la scolarité, les examens restent un rituel important et engendrent un stress pour les adolescents pas toujours facile à mesurer.
                        
Comment soutenir nos jeunes? Comment leur apprendre à vaincre, à gérer leur stress avant les examens?
         

Insister sur l’hygiène de vie avant et pendant les examens

Avant et pendant les examens, une hygiène de vie saine est l’un des facteurs qui permettront au candidat d’être dans des conditions optimales lors de chaque épreuve. On le sait le sommeil est important pour pouvoir mémoriser, avoir une bonne faculté de concentration et bien sûr se réveiller en forme. Il faut expliquer et répéter l’importance de la qualité de sommeil aux adolescents qui ont tendance à délaisser cet aspect.
  
En ce qui concerne l’alimentation durant les épreuves, n’hésitez pas à materner un peu vos adolescents, même s’ils en rient, ils apprécieront de ne pas avoir eu à y réfléchir et de trouver dans leur sac un casse-croûte qui peut être :

  • Un fruit, une barre de céréales, un jus de fruit, du sucre de raisin. Préférez des aliments que vos enfants peuvent manger autant en classe qu’à la récréation, car lors de certaines épreuves longues (dissertations, rédactions) ils n’auront pas forcément le droit de sortir.
          

Rester à l’écoute, rassurer et encourager

Ces aspects sont primordiaux. Même si certains le cachent, le stress que subissent les élèves peut engendrer des crises de panique, des blocages lors des épreuves ou des somatisations.

Demandez à vos enfants s’ils:

  • dorment bien,
  • n’ont pas de maux de tête,
  • de ventre,
  • et plus généralement comment ils se sentent.

S’ils perçoivent vos questions comme des intrusions, n’hésitez pas à faire appel à un autre membre ou ami de la famille dont l’enfant se sent proche pour entrer en dialogue avec eux.
Il est aussi essentiel de se montrer rassurants et d’éviter autant que possible de reporter votre éventuelle angoisse sur eux.
  
Ne le cachons pas… La majorité des jeunes qui s’en sort durant l’année scolaire réussira ses examens. Il est rare qu’un élève échoue si l’ensemble de ses notes est supérieur à la moyenne avant les examens.
 
Et quand bien même l’élève devait échouer, sauf exceptions (élèves qui n’ont plus le droit de redoubler, qui ont un contrat d’apprentissage qui est compromis s’ils ne réussissent pas), le fait de redoubler sa dernière année peut parfois servir de leçon pour la suite. Mais ce n’est qu’après les examens qu’il faudra aborder le sujet.
 
En revanche, il est judicieux de prendre les mesures dès maintenant pour être sûr que l’élève ne se retrouve pas sans solution en cas d’échec. Selon les cantons, des mesures transitoires sont proposées (SEMO, CHARTEM, OPTI), n’hésitez pas à prendre contact avec le service d’orientation scolaire de l’établissement que fréquente votre enfant. 
   

Que leur proposer comme coup de pouce?

Pour les élèves dont les résultats actuels ne garantissent pas l’obtention du diplôme:

  • Faire appel à une aide extérieure et proposer des cours d’appui,
  • Si travailler avec votre enfant ne représente pas une source de tension, prévoyez des séances avec lui.
         

Pour les jeunes très stressés:

  • séances de relaxation, de yoga ou de sophrologie, massages,
  • brain gym,
  • PNL (programmation neurolinguistique),
  • ne pas hésiter à sortir les vieilles recettes : verre de lait chaud, tisanes (fleur d’oranger), voire gouttes homéopathiques et huiles essentielles.

Attention, si l’enfant est trop stressé et présente trop de signes d’angoisse, il faut prendre rendez-vous avec le médecin de famille qui pourra vous orienter.

Pour tous:

  • Demander à vos enfants en quoi vous pourriez les aider,
  • proposer des révisions avec des camarades,
  • alléger les tâches qu’ils effectuent à la maison,
  • éviter d’aborder systématiquement le sujet des examens,
  • préférer les encouragements aux avertissements et aux «Je te l’avais bien dit», «Nous t’avions prévenu»,
  • cadrer leurs horaires,
  • prévoir des moments de détente aussi en famille (DVD, cinéma, sport),
  • évoquer «l’après-examens», imaginer des récompenses
  • parlez-leur de vos propres expériences
  • faites-leur plaisir, cuisinez leurs plats préférés, laissez-les dormir le matin les week-end
  • dites à vos enfants que, quel que soit le résultat, vous les aimerez toujours autant !

Des idées de brochures de révision pour les certificats de fin d'année.

Les brochures Je progresse 11ème harmos en maths, français, allemand et anglais sont des excellents supports de révision que nous vous conseillons:

Commentaires





Partager:
Autres adresses
A lire
Nos partenaires