Notre expert
Massage psychocorporel au coeur de l'être

Massage psychocorporel au coeur de l'être
Massage, promesse de douceur ? Nous avons besoin de cela pour vivre au sens le plus noble du terme.
Le massage atténue nos tensions musculaires et tonifie les muscles mieux vascularisés par son action. En stimulant la circulation sanguine, les cellules sont oxygénées, les toxines éliminées et les tissus régénérés.
L’action de l’apposition des mains va plus loin, toucher certains points agit sur les organes internes.
Effleurages, pétrissages, frictions, vibrations, pressions influent également sur le système nerveux en induisant une relaxation profonde…la clé magique pour une incursion dans l’être.

Le «massage biodynamique» de Gerda Boyesen,
le «massage sensitif®» dit la méthode Camilli,
le «sensitif gestalt massage», «le massage initiatique» visent à toucher l’âme par le corps.

«Massage biodynamique» de Gerda Boyesen.
La mémoire du corps

Le corps a une mémoire. Les bonnes choses nous construisent et les mauvaises sapent l’œuvre des premières. Nous en avalons « des couleuvres », que nous ne digérons pas. Emotions, maladies, traumatismes et tensions à fortes doses agissent de façon destructrice sur le psychisme, la santé physique. Les blessures de l’âme s’inscrivent en nous, sur nous, affectant plus ou moins gravement certaines zones.
Guérir les maux de l’âme, par le toucher ? Les hommes connaissent cela depuis l’aube de l’humanité. Mais on l’avait occulté.
Dans les années 50, Gerda Boyesen, psychologue norvégienne et physiothérapeuthe redécouvre l’impact du toucher juste auprès de malades souffrant de troubles psychosomatiques.
La chercheuse observe que nous portons tous en nous un mécanisme naturel d’auto guérison, en l’occurrence un système qui digère le stress et les résidus émotionnels. Ce processus que Gerda Boyesen nomme « la décharge végétative » se met en route naturellement chez la plupart d’entre nous lorsque nous nous détendons. Chez certains l’assimilation ne se fait pas.
Une main posée où il faut, remet en route le processus par le rétablissement de la circulation des énergies bloquées.
Sa grande découverte demeure la notion de «psychopéristaltisme». Gerda Boyesen considère selon la tradition chinoise que chaque organe a deux fonctions : une physiologique, l’autre émotionnelle.
Elle avance l’idée que l’intestin dans sa fonction physiologique, «péristaltisme», digère le bol alimentaire et dans sa fonction émotionnelle ou « psychopéristaltisme », digère les déchets métaboliques des conflits émotionnels.
Une théorie dont les effets cliniques sont probants. Pour observer au plus près Gerda Boyesen posait un stéthoscope sur le ventre de ses patients pour entendre les gargouillis de digestion du stress.
Un travail intérieur passe par des exercices spécifiques qui ramènent au niveau conscient les souvenirs enfouis au sein de notre mémoire cellulaire.

Des massages ponctuels vous feront du bien… plus pour ceux qui partent en quête d’eux-mêmes.
A lire :
-"Entre psyche et soma de Gerda Boyesen". Editions Payot

Commentaires





Mimi72
22.08.2019 13:46

Bonjour, je suis interessée par ce massage biodynamique, exicte t il des formations? Merci
...
Partager:
Autres adresses
A lire
Nos partenaires