Notre expert
Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Notre partenaire psychologue clinicienne, répond gracieusement à vos questions concernant vos problèmes personnels et familiaux :
Posez vos questions, c'est gratuit !
Baby blues

Article écrit par Anne Jeger, psychologue clinicienne

Le baby blues touche près de la moitié des mères.

C'est un phénomène normal dû à des causes physiques:

Après l'accouchement, beaucoup de femmes souffrent de changements d'humeur qui peuvent faire passer de l'euphorie au désespoir. C'est un phénomène normal dû:

    • Aux modifications intervenues dans le système hormonal, au manque de sommeil et à la grande fatigue qui est la leur. 
    • La fatigue est le lit de la déprime. La plupart des jeunes mères sont épuisées immédiatement après leur accouchement. A celle-ci s'ajoutent souvent la tension nerveuse de l'accouchement, la souffrance si les suites de couches sont douloureuses, le bruit et les perturbations du milieu hospitalier.

Les causes émotives:

  • la confiance en soi: serais-je une bonne mère,  serais-je à la hauteur? L'arrivée du bébé peut déclencher une crise de "confiance en soi," même si la jeune mère pense avoir bien préparé la naissance. Le sentiment maternel tout neuf est fragile. Quasiment toute jeune mère doute de ses capacités à un moment ou un autre. Cette nouvelle responsabilité peut paraître terrifiante. Et la quantité d'informations (souvent contradictoires) qu'elles reçoivent leur fait oublier qu'elles doivent se fier avant tout à leur instinct et à leur bon sens.
  • les regrets: elle avait espéré un comportement différent du papa, l'accouchement ne s'est pas déroulé comme prévu (césarienne, épisiotomie, forceps, bébé en unité néonatale….), la perte du statut de petite fille ou de femme enceinte.

Le baby blues se caractérise par:  

  • Crises de larmes pour des raisons en apparence superficielles.
  • Sauts d'humeur.
  • Hypersensibilité aux critiques.
  • Difficultés à se concentrer.
  • Irritabilité, anxiété sur son aptitude à savoir s'occuper du bébé.
  • Difficultés à se lier au nouveau-né.
  • Sentiments d'accablement, de vulnérabilité, de découragement.
  • Troubles du sommeil.

Que faire? Une meilleure gestion de l'entourage. C'est un des rôles les plus importants du papa dans les jours qui suivent l'accouchement et qui va le conduire à :

  • Filtrer les visites.
  • Prévenir la famille et les amis de la grande fatigue de la maman.
  • prendre en charge les taches domestiques et les aînés.
  • Choyer et "cocoler"sa femme pour lui montrer qu’elle est aimée.
  • Si la jeune mère le désire, elle ne doit surtout pas hésiter à parler à un psychologue (de plus en plus de maternités en ont un rattaché au service), à son gynécologue ou encore à son médecin traitant. Ce sera par l'un de ces canaux qu'elle pourra obtenir une aide efficace d'un ou d'une professionnelle.
    Bien souvent la jeune maman ne dit pas si elle va mal. Il est important que le papa soit à l'écoute et éventuellement amène sa femme chez le spécialiste.

Attention, si les larmes persistent au-delà de 2 semaines, il peut s'agir d'une dépression. Une consultation médicale est alors indispensable.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires