Notre expert
Diagnostic de la surdouance ou précocité

Un dossier fait en collaboration avec
 L'ASEHP, Association Suisse des Enfants Haut-Potentiel

 

Comment faire le diagnostic de la surdouance ou du Haut-Potentiel?

En plus du portrait que nous avons dressé, le test du quotient intellectuel (QI) permettra de confirmer la surdouance de votre enfant.

Les tests d’efficience les plus largement utilisés sont les échelles de Wechsler. Ils sont pratiqués par des psychologues reconnus, une référence internationale adaptée à chaque tranche d’âge:

Pour les enfants en dessous de 6 ans, il s’agit du WPPSI et au-delà de 6 ans du WISC. Il permet de comparer les réponses d’enfants du même âge à des items standardisés.

Les QI d’un échantillon d’un groupe d’enfants pris au hasard montre une répartition en courbe de Gauss (courbe en forme de cloche).

  • La majorité se situe avec un QI entre 85 et 110,
  • 5% de la population se situe à 125 - seuil de surdouement,
  • 2% à 132,
  • 0,1% se situe à 145 et...
  • 1°/°°°° à 160 et plus.


La réalisation du test de QI pour détrecter la surdouance a plusieurs intérêts.

En dehors de comparer un enfant à une norme, il permet de donner une image plus précise sur le fonctionnement de l’enfant. Il serait en effet très réducteur de stigmatiser un enfant par un chiffre, le test réalisé par des psychologues compétents, c’est bien autre chose. C’est souvent l’occasion de repérer le fonctionnement de cet enfant parfois déroutant. A la suite de ce test, le psychologue rencontrera les parents Il donnera ses conclusions sur l’enfant (en plus du QI) et leur remettra un compte rendu.

Pour les parents comme pour les enfants, ce test est un éclairement et quelquefois un véritable soulagement.
Pour les enseignants, ces tests peuvent aider à proposer une pédagogie adaptée à l’enfant.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires