1. Séparation - Divorce: La révélation à l'enfant

Notre expert
Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Anne Jeger, Notre partenaire psychologue clinicienne, répond gracieusement à toutes les questions que vous vous posez concernant vos problèmes personnels et familiaux :


Posez votre question gratuite

ou par tél au 076 373 98 26
1. Séparation - Divorce: La révélation à l'enfant

Article écrit Anne Jeger, psychologue clinicienne, partenaire du site www.lafamily.ch
Elle accompagne enfants, adolescents et adultes
confrontés à la
séparation.
  

>  La révélation à l’enfant
Il n’y a pas d’âge idéal pour supporter la séparation puis le divorce de ses parents.
L’annonce de la séparation est vécue comme un choc, visible ou non.
Toutefois, si les parents prennent le temps de parler, d’écouter, de se comporter entre eux de manière « civilisée », voire de consulter un professionnel, l’enfant surmontera plus facilement cette épreuve.
A l’inverse, il est dommageable pour l’enfant de vivre dans le « faire semblant », de grandir au milieu de parents qui s’entre-déchirent, qui sont malheureux à deux, mais qui restent ensemble pour son bien, croient-ils.
Et rester ensemble pour le bien ou à cause de l’enfant fait naître à terme parfois des reproches qui lui sont adressés, reproches de s’être sacrifié pour lui. Il pourra porter cette culpabilité longtemps. Elle le conduira à souffrir d’un manque d’estime de soi.

Il est  important de dire la vérité à son enfant parce que :

  • Quelque soit son âge, il sait qu’entre ses parents, « rien ne va plus ». Il sent les tensions dans le couple.
  • Cette histoire le concerne. De plus, il en est souvent l’enjeu.
  • Il risque de développer des troubles psychologiques si son ressenti n’est pas en adéquation avec ce qu’on lui dit et montre.
    Tôt ou tard, il appréciera la franchise de ses parents.

Quand l’informer ?
Il est judicieux de l’informer quand la séparation est définitive.
Le meilleur moment est si possible quand l’un et l’autre parent sont prêts à affronter la discussion de façon unie, ce qui implique de l’avoir préparée auparavant.

Parfois tout cela n’est pas possible parce que le désir de séparation n’est pas si clair, l’un des deux n’est pas prêt, les doutes s’installent et le temps écoulé entre l’annonce de la séparation et la séparation physique effective s’étire. Il faut pouvoir s’adapter, expliquer les étapes à son enfant sans entrer dans des détails qui ne concerne que les adultes.
L’idéal est de rester cohérent, autant que faire se peut, et d’éviter de lui partager les tergiversations du couple même si l’ambivalence, les hésitations et les questionnements font parti de la vie.
  

Que dire ?

  • Le lien conjugal est rompu mais le lien parental subsiste : il est inaltérable
    « Nous nous sommes aimés très fort et tu es né de cet amour. Aujourd’hui, nous ne nous aimons plus comme mari et femme et nous n’allons plus vivre ensemble. Nous aurons chacun une maison. Tu auras toujours ta place dans nos cœurs parce que nous restons ton papa et ta maman. Nous sommes tous les deux responsables de toi ».
  • Il n’est pas responsable de la séparation
    Tous les enfants, à un moment ou un autre, se sentent responsables et coupables de la séparation. Ils s’imaginent qu’ils n’ont pas été assez sages, gentils, parfaits.
    Lui dire qu’il est un enfant formidable et que vous êtes fiers de lui.
    N’entrez pas dans les détails des raisons de la séparation. Dites-lui et répétez-lui qu’entre vous, ce n’est plus comme avant.
  • La décision de se séparer est définitive et rien ne changera avec son intervention.
    Souvent, les enfants ont des plans pour raccommoder leurs parents. Ils s’épuisent à vouloir les réconcilier. Soyez clairs dès le départ « Tout ce que tu pourras faire, ne changera rien ».
  • Il peut en parler quand il veut et poser des questions à tout moment.
    Proposez-lui aussi de se confier à des personnes qu’il aime et qu’il connaît bien.

Il est important de dire et de redire ces messages pendant et après la séparation.

 

>> Votre enfant, suite à cette révélation vous semble déprimé?  L’action de la méthode Tomatis sur ce type de comportement est efficace : elle s’adresse à des enfants qui vivent un certain «mal être» et tentent de se protéger en se coupant de leur environnement lorsqu’ils sentent que cet environnement les agresse.

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Carouge

As’trame Genève

As'trame Genève accompagne des enfants et des familles en cas de deuil, de divorce ou de séparation, ou de maladie grave d’un des membres de la famille

> Grand-Lancy

Astural - Antenne de Médiation
et Prévention avec des Mineurs (AMPM)

Astural accueille et accompagne des enfants et des jeunes qui rencontrent dans leur développement des difficultés trop grandes pour qu’eux-mêmes et leurs familles puissent les surmonter seuls.
Association à but non lucratif, Astural est active dans l’éducation spécialisée depuis 1954.
L’Antenne de Médiation et Prévention avec des Mineurs (AMPM) est une structure de l’Astural.
Médiation familiale.

> Genève

Développement Personnel - Nathalie Riesen

Hypnothérapeute NGH cert. Coach PNL prof cert. Psycho(bio)généalogie Pent'analogie Anatomie - Physiologie Pathologie
Outils, ouverture, confiance en soi- cauchemars, hyperactivité, séparation, peurs, phobies, potentiel, concentration, pouce, pipi au lit... PNL pour enfants

> Genève

MgeM - Maison genevoise des Médiations

Médiation civile, familiale, sociale, pénale, de travail, et santé
Horaire d’ouverture : du lundi au vendredi 9h-14h (sauf le jeudi : fermé)

> Genève 8

SPMi - Service de protection des mineurs

Service de prévention social. Assiste la famille dans sa tâche éducative, veille aux intérêt des mineurs.
Ces prestations peuvent aller du simple conseil à une prise en charge sur le long terme ou à l'application des mesures et mandats ordonnés par les instances judiciaires, civiles et pénales.

> Genève

Collectif "Enfant et séparation"

Le collectif "Enfant et séparation" propose des séances d'information gratuites pour les parents séparés ou en voie de séparation.

Les séances d’information ont lieu à « R » de famille (Rue Goetz-Monin 10) de 19h à 21h.

La présentation est en deux parties:
1. Les besoins de l’enfant en fonction de l’âge de celui-ci
2. Les aspects relatifs à la garde et notions juridiques.

Nous n’entrons pas en matière sur des situations individuelles.

La séance est gratuite, une tirelire est à disposition pour permettre au collectif de poursuivre son but.

Le collectif est composé par:
- Ecole des parents de Genève: 022 733 12 00
- Centre social protestant: 022 807 07 00
- Couple et Famille: 022 736 14 55
- Fondation As'trame: 022 340 17 37
- Maison genevoise des médiations: 022 320 59 94
- Office protestant de consultations conjugales et familiales: 022 311 82 11
- Unité de santé sexuelle et planning familial HUG 022 372 55 00

Objectifs:
Transmettre des informations utiles et spécifiques à la situation de l'enfant dans la séparation de ses parents : besoin de l'enfant, modes de garde et repères juridiques.

> Genève

Couple et Famille

Pour le couple et la famille.
Une aide professionnelle pour les couples en crise.
Conseil conjugal - thérapie de famille - conseil parental - médiation familiale.

Permanence téléphonique: 9h-12h, 14h-17h.


> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

A lire
Nos partenaires