Harcèlement, violence morale en famille ou dans le couple

Notre expert

Un article fait avec la collaboration de Séverine Sooriah,
Psychothérapie relationnelle, spécialiste du harcèlement psychologique


Le terme «mobbing» est utilisé depuis de nombreuses années pour parler du harcèlement dans le cadre professionnel.
Il figure parmi les différents types de manifestations possibles de la violence morale. 

De nos jours, de plus en plus de personnes sortent de l’ombre pour parler également de violence psychologique ou de harcèlement moral au sein de leur couple, de leur famille ou de leur cercle social.

Le père de la notion de mobbing est Heinz LEYMANN, chercheur en psychologie, qui l’a qualifié de «psycho-terreur».
Il le définit comme «l’enchaînement, sur une assez longue période, de propos et d’agissements hostiles, exprimés ou manifestés par une ou plusieurs personnes envers une tierce personne».

Marie-France HIRIGOYEN, médecin psychiatre et psychothérapeute familiale, y voit «toute conduite abusive (…) pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychique d’une personne». 
C'est une violence invisible, plus difficile à prouver, à accepter et parfois à faire comprendre à son entourage, mais elle engendre des blessures profondes.
Elle vise la confiance en soi, l'estime de soi,  l'identité personnelle et la force de vie.

Cette violence morale est parfois difficile à déceler tant elle est sournoise, insidieuse, voire perverse. Dans ce cas, les personnes se retrouvent en quelque sorte dans un état de sidération, dans l’impossibilité de se représenter ce qui se passe, perdant ainsi leur capacité de réagir et de se protéger.

Il est primordial aujourd’hui d’activer des mesures préventives par l’information dans tous les domaines possibles (travail, éducation et enseignement, juridique, police, etc...) afin de la discerner au plus vite car les conséquences peuvent être désastreuses : perte de l’estime de soi, de son identité, du sens de la réalité, de sa légitimité d’exister, suicide.

Vous êtes victime de violence psychologique si, par exemple, votre partenaire:

  • vous insulte, vous humilie,
  • vous menace,
  • détruit vos effets personnels ou des objets de la maison,
  • vous empêche de sortir seule,
  • vous empêche de voir vos ami-e-s ou vos parents et vous isole,
  • vous harcèle continuellement.

Ces comportements de violence psychologique sont interdits par la loi et vous pouvez vous faire aider.

Commentaires





panda
19.02.2019 08:54

Pourquoi vous le mettez pas à la porte ?, oui c'est votre fils, mais il n'a pas a vous traiter ainsi, de plus il est majeur..
La vie des jeunes aujourd'hui est trop facile.. si il ne se prennent pas en main, il reste chez leur parent et ne s'inquiète de rien, mais sont ingérables.. Ayez le courage de faire ce qu'il faut pour vous, .. ce qu'il fera de sa vie ensuite, ne sera que de sa propre décision.. mais là il vous détruit.
Oui c'est votre fils, oui vous l'aimez, mais le laissez faire ne l'aide pas..
Il n'a pas de formation ?, c'est son soucis, je suppose qu'il a eu l'opportunité d'en faire une.. donc vous lui avez donné toutes les chances pour qu'il puisse avoir une vie comme tout le monde et qu'il ne les a pas saisies.. c'est SON problème !!
...
Une maman
17.02.2019 18:59

Mon fils devient violent et il me fait du chantage affectif que puis je faire. IL a 23 ans et il est à ma charge il n' a pas terminer sa formation . Ma qualité de vie n' est plus possible .
J' attends des réponses
Merci
...
Unity
21.08.2018 15:49

Très juste. Malheureusement, bien souvent on peut être poussé à bout au point de répondre avec de la violence physique tant la pression accumulée au cours du temps devient grande. Et là , la gendarmerie , dans son habituelle simplicité d'esprit, protège la "victime de violence physique", et là, l'acharnement et les jugements de valeurs, menaces, contraintes de la part de la prétendue justice nous tombe dessus.
C'est à croire que personne ne réfléchit dans les services de police, et cela est déplorable et ne fait que de conforter l'image d'un canton à la police niaise.
Il serait temps que l'on reconaisse les victimes de mobbing. Et je parle en connaissance de cause.
...

Partager:

Nos adresses préférées

> Genève

Imago Suisse

Thérapie Relationnelle Imago, pour les couples de tous âges

> Genève

CTAS Genève
Centre de consultation pour les victimes d’abus sexuels

Le CTAS, centre de consultation spécialisé dans le traitement des séquelles d’abus sexuels, existe depuis quinze ans dans la région genevoise.

Horaires
Le secrétariat répond à vos appels du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Les consultations peuvent avoir lieu en dehors de ces horaires.

> Le Mont-sur-Lausanne

Aimer Avancer
Un chemin vers la guérison intérieure

Accompagnement pour couples, familles, futurs parents, adultes, ados, enfants:
Aimer avancer, un chemin vers la guérison intérieure pour retrouver le dialogue et une relation épanouie, pour désamorcer les conflits, ... pour revivre du bonheur.

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

Autres adresses

Neuchâtel et Genève

TatouT

A lire

Voir également

Nos partenaires