Notre expert
Laurent Picault, Expert en thérapie PNL et hypnose Eriksonienne

Notre partenaire maître-praticien, Laurent PICAULT, répond gracieusement à toutes vos questions concernant la santé psychologique de votre enfant ou adolescent dans le cadre de sa scolarité ou non, qu'il soit déscolarisé, démotivé ou en rupture, ou encore en situation de phobie scolaire. Vous pouvez le joindre au 022 534 97 23
Concentration et élève en difficulté scolaire

Lorsque nous parlons de concentration, il y a lieu de spécifier les éléments associés à la concentration et en premier lieu de définir le terme de concentration.  
Au plan lexical, la concentration consiste à rassembler, réunir une entité en un même point. La concentration, c'est aussi porter toute son attention sur un sujet, une notion, un concept.  

Article écrit par M. Laurent Picault, Coach scolaire,
EduCoaching

           

Nous traiterons de la concentration du point de vue cognitif.   
   
Si la concentration revient à porter une attention intense et spécifique sur un point, une notion, un sujet à traiter, nous pouvons nous demander comment générer cette capacité à se connecter alors que tant de choses extérieures nous attirent irrésistiblement.
    
Nous entrevoyons maintenant les éléments-clés de la concentration au plan scolaire:

  1. Capacité à se déconnecter de l'environnement extérieur pendant un certain temps. Tous les éléments dont nous nous sommes désormais appropriés culturellement et socialement peuvent être néfastes dans les situations à excès, comme le téléphone portable avec les "hyper-connexion", la pollution visuelle telle que la télévision de divertissement, ou encore l'environnement sonore bruyant.
  2. Capacité à porter une attention spécifique sur un sujet scolaire, pendant un certain temps, de manière à boucler le cycle de l'acquisition ou du travail à faire.   
  3. Prise en charge spécifique des personnes en situation d'hyperactivité, HPI, ou atteintes de troubles connus, empêchant, de porter son attention sur un sujet donné et pendant un certain temps. Ce type de prise en charge fait appel à des compétences telles que:
    o l'hypnose Ericksonienne,
    o les outils de connexions à ses états intérieurs tels que la PNL santé,
    o le travail sur la pleine conscience ou d'autres techniques thérapeutiques.
            

Le point numéro 1, la déconnexion de l'environnement extérieur, relève de l'éducation et du contexte familial. Les enfants et adolescents ont aujourd'hui une tendance naturelle à user à l'excès des appareils que nous appelons "hyper-connectés". Au premier plan cela semble distrayant mais en creusant le concept, nous constatons que cela crée des distorsions plus ou moins importantes aux plans émotionnel et cognitif.
    
Les hyper-connexions créent des dépendances et des addictions de liens sociaux de surface, sans contenu. De plus, la représentation mentale du temps journalier est fracturée par ce besoin et cette attente du message ou de l'appel téléphonique.
    
NOTE: Nous traiterons dans un prochain article, les conséquences sous-jacentes des hyper-connexions au plan de la santé mentale, émotionnelle et cognitive, pour les sujets les plus vulnérables.
   
Pour palier à ces éléments néfastes au développement émotionnel et cognitif de l'enfant ou de l'adolescent, une éducation bien structurée et un encadrement rigoureux sont nécessaires.
     

Le point numéro 2 relève de la scolarité. La pédagogie PNL a étudié les concepts de la réussite scolaire et en particulier la qualité de la concentration. Nous savons que la réussite aux examens, ou la bonne organisation des devoirs font appels aux facteurs suivants:

  • Avoir toujours à portée de main la théorie apprise. Un devoir à faire à la maison ou une épreuve notée en classe traite des notions apprises. Une notion ou une théorie doit être consignée de façon claire et pédagogique dans un classeur ou un cahier.
  • Apprendre c'est savoir générer des images mentales, associer ces images entre-elles, et donner un sens aux notions.
    En neuro-sémantique, les mots ont un sens, et plus encore, ils sont porteurs de messages. Les mots complètent la communication non verbale ainsi que les schémas sensoriels, affectifs et émotionnels des personnes. En apprentissage, les mots doivent aussi être générateurs de sens et d'images mentales, afin de construire le puzzle de l'apprentissage, au fil des ans.


Le point numéro 3
ne relève pas uniquement de la scolarité. Le travail de la concentration chez les personnes souffrant de troubles de l'attention, ou d'hyperactivité, associés ou non à un haut potentiel intellectuel (HPI), nécessite une compétence comme expliqué précédemment.
    
En résumé, nous pouvons dire, que bien se concentrer dans un contexte scolaire, fait intervenir un ensemble de facteurs relevant du domaine de la famille, de l’organisation, ainsi que la capacité à mémoriser, à générer les images mentales des notions et surtout, l'élément le plus important, générer du sens aux notions apprises.
       
Donner du sens à une notion:
C'est l'assurance que celle-ci est intégrée.
C'est optimiser ses chances de réussites aux examens.
C'est contribuer à diminuer le stress dans les moments d'expositions au public.
            
             
         

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées
Autres adresses
A lire
Nos partenaires