Notre expert
Césarienne: récupérer après

Pourquoi faire une césarienne? Est-elle programmée? Que se passe-t-il lorsqu'elle est faite dans l'urgence?

Vous vous posez des questions par rapport à votre grossesse? 
N'hésitez pas à poser votre question, la clinique y répondra volontiers!
       

Une naissance sur 5 se fait par césarienne! Il s’agit d’un acte chirurgical qui se pratique, en principe, sur indication médicale. Il peut être effectué en urgence, au cours de l'accouchement, ou de manière programmée. Environ 1/2 des césariennes sont décidées en cours d'accouchement lorsqu’un risque pour la maman ou son bébé est identifié. 

Que vous sachiez déjà que vous allez avoir une césarienne ou que vous souhaitiez simplement vous préparer à cette forme d'accouchement, ce dossier explore avec vous quelques pistes afin de ne pas être prise au dépourvu le jour de la naissance. La césarienne est une technique chirurgicale pratiquée pour sortir un bébé du ventre de sa maman, lorsqu’un accouchement par les voies naturelles est impossible, ou jugé dangereux.

Le mot césarienne dérive du latin «caedere» qui veut dire couper. Dans la Rome antique, un « caesar » désignait un enfant né par incision de l’utérus. 

Programmée ou déclenchée en urgence, la césarienne était autrefois considérée comme une naissance au rabais. Environnement ultra-médicalisé, mise à l’écart du papa, séparation avec le bébé…autant de circonstances qui font que parfois les mamans en gardent un mauvais souvenir.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies ainsi qu’une approche plus humaine de ce mode d’accouchement permettent d’effectuer cet acte chirurgical en toute sécurité, tout en créant de l’espace pour les émotions et en préservant l’intimité de la rencontre entre le bébé et ses parents. 

La notion de césarienne douce ou participative est relativement nouvelle. Il s’agit d’une approche venue d’Angleterre. Elle a été introduite progressivement en Suisse romande depuis 2020. Il s’agit de permettre à la mère de retrouver un pouvoir décisionnel lors de l’accouchement. Contrairement à une césarienne classique, la mère peut choisir de pousser malgré l’anesthésie, assister à la sortie du bébé et le porter en peau à peau immédiatement. Ceci peut être proposé, en particulier lors de césariennes programmées. En cas d’intérêt, n’hésitez pas à en parler à votre obstétricien. 
 

Quand doit-on avoir recours à une césarienne?

Cette opération est pratiquée sur indication médicale pour la sécurité de la mère et/ou de l’enfant. Généralement, elle intervient lorsqu’il y a impossibilité d’accoucher par voie naturelle comme par exemple :

  • En cas de souffrance fœtale en cours de travail,
  • En cas de non-progression du travail en raison d’un mauvais positionnement de la tête fœtale, d’insuffisance des contractions ou d’une possible disproportion entre le bassin de la mère et le poids de l’enfant.
  • Si le bébé se présente en position transverse (horizontale) ou par le siège si la voie basse n’est pas souhaitée ou contre-indiquée.
  • En cas de placenta prævia (placenta recouvrant et empêchant le passage du fœtus par voie basse, ou présentant un risque hémorragique important).
  • Pathologie maternelle qui empêche un accouchement par voie basse. Si la mère présente un fibrome de gros volume entravant la descente du bébé, si elle présente une infection herpétique active, ou si elle présente une maladie contre-indiquant les efforts de poussées, ou un travail potentiellement long (problèmes cardio-vasculaires).
  • En cas d’hémorragie maternelle
  • La césarienne est également pratiquée lorsque la grossesse doit être interrompue avant le terme pour des raisons de sécurité pour l’enfant et/ou pour la mère.
  • Lors de naissance multiples (plus de deux enfants).
  • Elle peut être discutée en cas de désir maternel.  

La césarienne sera effectuée sous rachianesthésie ou anesthésie péridurale et dans certains cas très particuliers, sous anesthésie générale.

Indication:  

Une césarienne peut être décidée dès la fin de la grossesse. C’est une césarienne dite programmée. Elle peut être décidée également au cours de l’accouchement, tout au début, au milieu, voire à la fin du travail.
Une césarienne est mieux vécue si elle est préparée et expliquée bien avant l'accouchement.

Sauf cas particulier, une césarienne programmée s’effectue idéalement entre 38 et 40 semaines d’aménorrhée.    

Comment se déroule une césarienne?

Dans le cadre d’une situation de césarienne programmée, et si la patiente le souhaite et d’entente avec son obstétricien, elle peut rejoindre le bloc opératoire à pied plutôt qu’en lit. 
La césarienne se déroule au bloc opératoire. Le nombre de personne présentes lors d’une telle intervention peut facilement impressionner les patientes. Il y aura l’obstétricien et son assistant, l’instrumentiste, l’aide de salle, l’anesthésiste et son infirmier, la sage-femme, le pédiatre. 

Au niveau plus technique, la pose d’une perfusion intraveineuse, celle d’une anesthésie péridurale ou d’une rachianesthésie, d’une sonde urinaire seront nécessaires. Ensuite une désinfection de la peau de l’abdomen sera effectuée et un champ opératoire stérile sera posé. 

Dans le cas où la patiente est accompagnée, la personne qui l’accompagne peut, si tel est leur souhait, assister à l’intervention. Une place assise, proche de la tête de la patiente, lui sera réservée. 
Souvent, une pression est ressentie au niveau de l’abdomen au moment de l’extraction fœtale. En effet, une fois l’utérus ouvert, le bébé est « poussé » dehors. Dès que le bébé est né, il est rapidement amené par la sage-femme vers sa maman. Il sera ensuite séché et examiné par le pédiatre au sein même de la salle d’opération avant d’être à nouveau confié à sa maman, si elle le souhaite et si la situation le permet. 
La durée d’une césarienne est d’environ 40 minutes et la naissance du bébé intervient environ 5 minutes après le début de l’intervention. 

Des nausées, un essoufflement et un léger malaise peuvent être ressentis en cours d’intervention. L’anesthésiste présent dans la salle utilise des produits afin de réduire ces effets secondaires.
  
Mise en place de pansements, surveillance pendant 2 heures en salle de réveil ou en salle d’accouchement avant de remonter en chambre. Le bébé suit en principe sa maman en salle de réveil où une première mise au sein pourra être effectué dans le cas où la maman souhaite allaiter son enfant. Un contact peau à peau sera facilité, autant que possible. La reprise de l’alimentation sera possible dès le retour en chambre. 
   
Premier levé le jour de l’intervention (selon l’heure de l’intervention). Ablation de la sonde urinaire quelques heures après et de la perfusion intraveineuse dès que possible (en principe le lendemain).

Anesthésie lors de césarienne

Une césarienne peut être pratiquée sous:       

Anesthésie locorégionale: il s’agit d’anesthésier toute la partie inférieure du corps, la patiente reste consciente, elle peut parler et voir le bébé dès son extraction. Elle peut sentir qu’on la touche durant l’opération, mais ne ressentira aucune douleur. 
     
Il existe deux types d’anesthésies locorégionales: l’anesthésie péridurale et la rachianesthésie. La péri-rachi anesthésie permet de combiner ces deux techniques.  

  • La péridurale est un analgésique régional: seule la partie inférieure du corps est insensibilisée. Le produit est injecté entre les 3ème et 5ème vertèbres lombaires dans l’espace péridural (dont la moelle épinière ne fait pas partie, tout risque de paralysie est donc écarté). La pose d’un cathéter à l’endroit de la piqûre permet de réinjecter du produit si besoin. Elle est utilisée en salle d’accouchement pour les accouchements par voie naturelle également.
    Son effet n’est pas immédiat, une vingtaine de minutes sont nécessaires pour qu’il soit optimal.  
      
  • La rachianesthésie: souvent utilisée pour les césariennes programmées. Cette méthode s’installe rapidement et son effet local dure environ une heure. Mais elle ne permet pas de laisser un cathéter pour réinjecter du produit.      

Anesthésie générale: rarement pratiquée, l’anesthésie générale est réservée pour certaines situations d’extrême urgence parce qu’immédiatement efficace et aux patientes présentant une contre-indication à l’anesthésie locorégionale.

  • Trouble de la coagulation.
  • Fièvre, état infectieux.
  • Anomalie de la colonne vertébrale.
  • En cas d’extrême urgence (souffrance fœtale aiguë sans anesthésie péridurale auparavant, décollement placentaire). 

Son principal inconvénient: la mère n’étant pas consciente lors de l’accouchement, cela retarde la rencontre mère-enfant.

       

Avantages d’une césarienne:  

La réalisation d’une césarienne permet de:  

  • Réduire le  risque maternel ou fœtal pour lequel la césarienne a été indiquée.
  • Eliminer le risque d’un traumatisme postnatal (déchirure périnéale, incontinence anale).

    

Quelques questions-réponses...

Est-ce que les césariennes sont de plus en plus pratiquées?
Depuis 2005, le taux de césarienne est relativement stable et il a plutôt tendance à être décrit "en baisse" puisque les différentes institutions médicales cherchent à diminuer leur taux de césarienne pour atteindre le taux idéal décrit par l'OMS à 15% env. 
De plus, les progrès fait en PMA (Procréation Médicalement Assistée) font que les grossesses multiples ne sont pas aussi fréquentes qu'avant. La césarienne est donc moins nécessaire au moment de l'accouchement et de ce fait, les césariennes sont moins fréquentes.
En revanche, les femmes deviennent mamans plus tardivement (aussi parce que le recours à la PMA est plus fréquent).
De ce fait, le risque obstétrical est en augmentation et la césarienne est plus fréquente dans ces cas de grossesse plus tardives.
    
Une fois que la césarienne a eu lieu... que se passe-t- il ensuite?

La douleur post opératoire sera traitée par des anti-douleurs classiques. Une mobilisation précoce est souhaitable puisqu’elle permet une récupération plus rapide. 
L’hospitalisation après une césarienne est, principalement à cause de la mobilisation plus difficile au départ, en principe plus longue (1-2 jours de plus) qu’une hospitalisation après un accouchement par les voies naturelles. 
La peau cicatrise en une semaine. Mais la sensibilité cutanée peut être altérée durant les 6 mois qui suivent l’intervention. En effet, certains nerfs sensitifs sont coupés lors de l’incision abdominale. 
Le port de charge de plus de 5kg sera contre indiqué pendant près de 6 semaines après une césarienne pour éviter un trouble de la cicatrisation des couches profondes. 
    
   
Combien de temps après une césarienne pour un nouveau bébé?

Il est généralement recommandé d’attendre un an entre une césarienne et le début d’une nouvelle grossesse, afin de ne pas mettre les cicatrices sous tension trop tôt dans leur processus de guérison.  
   
Est-ce qu'il y aura de nouveau une césarienne pour la naissance d'un deuxième ou troisième enfant?

Après une césarienne, il est possible d’accoucher par voie naturelle lors d’une prochaine grossesse.  
Cependant, l’accouchement par voie basse après césarienne présente certaines limitations et certains risques qui devraient être abordés par votre obstétricien en cours de grossesse si une voie basse après césarienne est envisagée. 

Par contre la plupart des centres ne sont pas enclins à envisager une voie basse après 2 césariennes ou plus, mais il existe quelques exceptions. 
    
Doit-on limiter le nombre d'enfant si l'on doit accoucher par césarienne?   

Il n’existe pas de consensus sur le sujet. Il est évident, qu’une ou plusieurs césariennes fragiliseront la paroi utérine. Cela dit, ceci dépend de la qualité de tissu et de la cicatrice. Cette discussion devra être menée avec l’obstétricien ayant pratiqué votre dernière césarienne. 

Un article écrit par la Clinique de La Source, et par la Dre Clément Wiig, médecin spécialiste FMH en gynécologie et obstétrique
Vous vous posez des questions par rapport à votre grossesse?
N'hésitez pas à poser votre question, la clinique y répondra volontiers!

Commentaires





Partager:
Autres adresses
A lire
Nos partenaires