Notre expert
Congé parental, 24 semaines chrono à Genève

Congé parental, 24 semaines chrono

Le 18 juin 2023, Genève a dit oui à l’initiative pour le financement de 16 semaines pour la mère et 8 pour le père avec la possibilité de transférer 2 semaines sur l’un ou l’autre conjoint. 
Pour Philipp Jaffé, professeur à l’Université de Genève et membre du Comité des droits de l'enfant de l'ONU, le développement de l’enfant et l'équilibre familial y gagnent beaucoup… en attendant mieux encore.

Concrètement...
Les mères bénéficient d'un congé de 16 semaines, et les pères 6 semaines.
En plus, deux semaines seront à répartir entre les nouveaux parents.
Les couples homosexuels, les parents adoptifs et les familles d'accueil font également partie des bénéficiaires.

Genevefamille  – En tant que partisan de cette mesure, vous vous réjouissez du résultat de cette votation ?
Philipp Jaffé – Tout à fait. Genève envoie le signe fort d’une vision progressiste de la famille, le signe que la société évolue.

Après le congé paternité en 2021, il s’agit d’une nouvelle étape ?
C’est une avancée importante pour un pays conservateur comme la Suisse. C’est comme pour le vote des femmes, les choses se font petit à petit, mais elles finissent par arriver.

Concrètement, qu’est-ce que cela va changer ?
Le couple parental va se sentir davantage assisté et serein à la naissance de leur enfant. L’objectif est que les mères se sentent moins seules et que les pères aient une plus grande implication afin que l’enfant soit élevé par ses deux parents.

Pour le père notamment, c’est important de créer des liens avec son enfant dès les premiers jours ?
Les recherches scientifiques démontrent que plus on s’occupe de son enfant dans les deux premières années de son existence, plus son développement sera optimal tant sur le plan cognitif que sur les plans social et émotionnel.

Cela représente néanmoins un coût supplémentaire pour les employés et les employeurs ?
Grâce à quelques mois que tout le monde finance, les enfants vont être plus heureux, plus performants et feront de meilleurs citoyens. En fait, miser sur leur bonheur c’est tout bénéfice pour la société à moyen et long terme.

Selon vous, la Suisse devrait aller plus loin ?
Quand on se rendra compte de tous les avantages d’avoir des conditions harmonieuses pour élever ses enfants, on visera plus haut comme ce qui se fait dans les pays nordiques ou en Allemagne où le congé parental est de 24 mois.

D’ici là, il faut que les autres cantons suivent ?
En votant en faveur du bien-être des enfants, Genève a fait le premier pas et créé un espoir pour les autres territoires suisses qui vont s’en inspirer et avancer à leur rythme. 

Commentaires





Coups de coeur de la semaine

A lire
Nos partenaires